Bonnes et mauvaises raisons de lire des blogs chrétiens

Cela surprendra peut-être mes lecteurs: en tant que blogueur, je ne considère pas que la lecture de mes articles en ligne – ou de ceux rédigés par d’autres blogueurs croyants – est toujours une bonne chose.

Je crois profondément dans le blogging chrétien. Dans le cas contraire, je n’y consacrerais pas autant de temps. Néanmoins, il existe à la fois de bonnes et de mauvaises raisons de suivre les blogs alimentés par des auteurs chrétiens. 

Donc, oui, je me réjouis quand mes articles sont lus – prétendre le contraire relèverait de l’hypocrisie! Je me réjouis également lorsque l’ensemble du site ToutPourSaGloire et d’autres blogs chrétiens édifiants prennent de l’expansion. Seulement, mon propos dans cet article est de nous encourager à suivre des blogs chrétiens pour les bonnes raisons. 

Bonnes raisons

Pourquoi lire des billets (articles de blog) rédigés par des auteurs chrétiens?

1. Pour me sensibiliser à des thèmes bibliques ou à des problématiques de la vie chrétienne auxquels j’ai moins réfléchi.

J’aime bien suivre quatre ou cinq blogs chrétiens avec une certaine régularité. Au fil de mon parcours des nouvelles parutions (qui s’effectue à différents rythmes, du rapide balayage des yeux à la lecture plus attentive), je rencontre des notions qui me sont moins familières. La lecture des blogs, c’est idéal pour ratisser large. Je prends note des thèmes auxquels il serait utile de consacrer du temps (même si je ne sais pas toujours quand l’occasion se présentera de les revisiter plus en profondeur). 

2. Pour découvrir des ressources plus substantielles (livres, cours, et ainsi de suite).

L’un des objectifs de nombreux billets est d’orienter le lecteur vers des ressources plus consistantes, notamment des livres qui viennent de paraître ou des ouvrages moins récents qui mériteraient d’être mieux connus. C’est souvent un article sur un nouvel ouvrage qui me donne envie de me procurer ce livre et de le lire. 

3. Pour gagner du temps.

Chaque jour, je dois faire des choix car il m’est impossible d’accomplir tout ce que je souhaiterais pouvoir réaliser. Parmi mes décisions, il y a celle de me « contenter » d’une synthèse d’un sujet ou du résumé d’un livre posté dans la blogosphère – pour la simple raison que je n’ai pas le loisir de m’investir davantage, à ce stade, dans l’analyse du sujet. Mieux vaut un petit aperçu de la notion présentée que rien du tout. 

4. Pour me tenir au courant des nouveautés et des discussions en cours dans le monde protestant évangélique.

C’est l’un des bienfaits les plus évidents, à mon sens, des blogs que j’affectionne depuis des années. J’ai l’impression d’être mieux informé à plusieurs titres: tenue de conférences, nouvelles formations en ligne, débats qui prennent de l’ampleur, livres qui viennent de paraître, et ainsi de suite. 

5. Pour approfondir des sujets et des domaines spécifiques grâce à un ensemble de billets qui s’y rapportent.

La plupart des blogueurs concentrent leur écriture sur un nombre limité de domaines. En conséquence, s’abonner à un blog permet, au fil des mois et des années, de creuser ces sujets: technologie, vie chrétienne, art, défense de la foi, étude de la Bible, piété personnelle, et ainsi de suite. 

6. Pour m’exposer aux réflexions provenant d’un « échantillon » représentatif de responsables chrétiens. 

De nombreux responsables chrétiens qui ne bloguent pas pourraient certes le faire. Il va de soi que ceux qui ont choisi de se lancer dans cette aventure ne sont pas des leaders plus compétents que les autres! Simplement, ils ont jugé qu’une telle activité s’inscrivait naturellement dans le cadre de leur ministère, qu’elle en constituait un prolongement logique. 

Du coup, les blogueurs ne sont rien de plus qu’un « échantillon » représentatif de l’ensemble des responsables chrétiens. Croiser leurs réflexions, c’est en quelque sorte convier à ma table plusieurs responsables de ministère afin d’entendre leurs divers points de vue sur de nombreuses questions pertinentes. 

7. Pour prendre part à la vie de la grande communauté chrétienne connectée.

Lire des billets, émettre des commentaires, partager des articles, tout cela rapproche les chrétiens et leur fait vivre une espèce de solidarité et de fraternité sur Internet. Je me rends compte que le monde évangélique est bien plus vaste que mon Église locale. Je m’enrichis des opinions et des expériences des autres. 

8. Pour confronter mes points de vue à ceux d’autres penseurs chrétiens.

La blogosphère chrétienne m’aide à éviter de réfléchir en vase clos et de devenir un franc-tireur. Par ailleurs, il serait malheureux de ne lire, dans la blogosphère chrétienne, que des auteurs avec lesquels je risque de tomber d’accord. Trop souvent, je ne connais pas bien les positions des frères et des sœurs qui ne pensent pas comme moi. Un billet, c’est l’occasion idéale de me familiariser assez rapidement avec un avis différent du mien (puis de l’évaluer au moyen de la grille de l’Écriture). 

9. Pour puiser des encouragements. 

Certains blogs privilégient l’instruction chrétienne, d’autres l’apologétique (la défense de la foi) ou le témoignage, d’autres encore l’édification. Dans tous ces registres, je peux glaner de puissants encouragements. Un billet qui exprime clairement une vérité biblique tonique, c’est motivant!

10. Pour lire des articles de fond sur des sujets précis. 

Bien que la plupart des billets constituent des articles relativement courts, certains sont davantage comparables à des traitements détaillés voire académiques. À l’occasion, il est fortifiant d’attaquer un article plus costaud. 

Mauvaises raisons

Maintenant, le revers de la médaille. Je ne crois pas avantageux de surfer sur les blogs, même chrétiens…

1. Pour éviter de devoir lire des livres entiers.

Les billets signalent à mon attention l’existence de livres enrichissants. Cela étant, ils ne remplacent pas la lecture plus lente et réfléchie d’un bon livre chrétien – de la première à la dernière page. 

2. Pour remplacer la lecture, la méditation et l’étude de l’Écriture.

blogs-chretiens-2

Lorsque je lis un blog plutôt que ma Bible, je suis immanquablement déçu. Rien ne vaut la méditation de la Parole dans un esprit de prière, loin des notifications et des distractions numériques. J’ai besoin de cette piqûre de rappel. 

Complément: Le « culte personnel » revisité à la lumière de l’Écriture

3. Pour justifier ma procrastination.

Je sais, je devrais être en train de bosser sur tel projet. Mais ce blog est si édifiant, il met en avant la Parole de Dieu! Peut-être, mais même l’absorption de contenus chrétiens n’excuse pas la négligence des responsabilités que mon Père m’a confiées. La lecture de blogs chrétiens peut être une manière de fuir mes obligations.

4. Pour nourrir une certaine arrogance qui considère les nouveautés généralement supérieures aux expressions plus anciennes de sagesse.

J’aime les blogs qui n’hésitent pas à remettre à l’ordre du jour une lecture qui date d’une autre époque. En fait, si le contenu d’un blog est trop « nouveau » ou « inédit », c’est à se demander si on a affaire à une ressource réellement « chrétienne ». 

5. Pour trouver une communion fraternelle qui remplacerait celle de l’Église locale.

Les articles de blogs, souvent relayés sur les réseaux sociaux, me mettent en contact avec d’autres lecteurs. Du coup, une véritable communauté de réflexion se crée en ligne. Or ce genre de cercle est plutôt « confortable »: j’échange avec des personnes qui s’intéressent aux mêmes articles que moi (même si leur appréciation de leur contenu peut différer de la mienne).

L’Église locale est bien plus complexe: j’y rencontre quantité de personnes qui ne me ressemblent pas du tout et qui ne fréquentent pas, dans la blogosphère et sur les médias sociaux, les mêmes lieux d’échange que moi. Or c’est dans le cadre de telles relations plus complexes – mais aussi plus riches – que le projet de Dieu pour la communauté chrétienne peut s’épanouir. 

6. Pour « soutenir un camp » dans les débats théologiques entre chrétiens. 

S’attacher à un blog juste parce que son auteur (ou ses auteurs) pense comme moi, est-ce judicieux? Livrer bataille, dans la blogosphère, derrière le bouclier de son camp, n’est pas toujours sage. Notre quête principale n’est-elle pas celle de la vérité? Revenons donc à l’Écriture, examinons notre position, puis celle des autres, et laissons-nous convaincre par les textes bibliques plutôt que par la forte personnalité de tel leader ou blogueur.

7. Pour commencer mes journées par une activité moins exigeante que la prière. 

Lorsque je me tourne vers un blog plutôt que vers mon Dieu, lorsque je remplace l’action de grâce et l’intercession par la lecture rapide d’un billet, je passe à côté d’une bénédiction supérieure, celle d’une rencontre énergisante et apaisante avec mon Père céleste. Le matin, j’ai rendez-vous avec Dieu. Bien qu’il se serve volontiers des blogs qui cherchent à l’honorer, ce n’est pas là premièrement qu’il me convie. 

Complément: La prière selon la formule « ACAS »

Conclusion

J’aime les blogs chrétiens, quand je les mets à leur juste place. 

Pour aller plus loin

Découvrez les nombreux billets TPSG sur la technologie (tous auteurs confondus)

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Il est l'auteur du livre La méditation biblique à l'ère du numérique. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de toutes ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

>