Choisir la bonne voie « extrême » (Psaume 1)

La Bible transmet un message radical. L’image des deux voies, valorisée à la fois au début des Psaumes et dans le Sermon sur la montagne de Jésus (Matthieu 7.13-14), nous le rappelle avec force. Dans le Psaume 1, on découvre deux voies « extrêmes » qui mènent à deux destinations qui le sont tout autant. Quelles sont les caractéristiques de ces deux chemins?

Psaume 1

1 Heureux l’homme qui ne suit pas le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs et ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, 2 mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel et la médite jour et nuit! 3 Il ressemble à un arbre planté près d’un cours d’eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit pas. Tout ce qu’il fait lui réussit.

4 Les méchants, au contraire, ressemblent à la paille que le vent disperse. 5 Voilà pourquoi les méchants ne résistent pas lors du jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes.

6 En effet, l’Éternel connaît la voie des justes, mais la voie des méchants mène à la ruine.

Voie de la vie, voie de la ruine

Dans les versets 1 à 3 du psaume, une première voie s’offre à nous, la voie de la vie. Elle est d’abord décrite négativement: la personne qui emprunte ce chemin refuse certaines choses. Puis vient un tableau plus positif (versets 2 et 3), dont l’élément central apparaît au verset 2: l’individu qui s’engage dans la voie de la vie « trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel et la médite jour et nuit »! Cet attachement énergique et bienfaisant à la parole divine le rend semblable à un arbre planté près d’un cours d’eau, qui porte du fruit.

Si la voie recommandée par le psalmiste est « extrême » (versets 1 à 3), celle qu’il dénonce l’est aussi, mais en sens inverse (versets 4 et 5). Les « méchants » qui l’empruntent « ressemblent à la paille que le vent disperse » (verset 4) et s’attirent le jugement de Dieu (verset 5).

À la fin du psaume (verset 6), on comprend que les deux chemins se séparent à jamais, précisément parce que Dieu a le dernier mot.

Le juste par excellence

La première lecture de ce psaume peut être accablante: on est placé devant ses échecs personnels, notamment dans le domaine de la méditation de la Bible. Cependant, une lecture à travers le prisme de la Bonne Nouvelle est aussi réconfortante qu’énergisante: qui, sinon Jésus-Christ, a jamais mis en pratique sans relâche l’enseignement du Psaume premier? Il n’a jamais suivi le conseil des méchants (pensons à la tentation dans le désert); il trouvait constamment son plaisir dans la loi de l’Éternel (pensons à tous les textes de l’Ancien Testament qu’il avait mémorisés et pouvait citer de tête).

Pistes d’application

Puisque la méditation de la parole de Dieu est ce qui propulse le juste plus avant sur la voie de la vie, méditons. Concrètement, relisons le Psaume 1 en remerciant Dieu pour l’obéissance parfaite de Jésus. Prenons ensuite quelques minutes pour relire le Psaume en pensant cette fois à notre propre vie. Dans une attitude de prière, répondons à la question: qu’est-ce que Dieu veut me montrer par ce texte?

Une prière

Père céleste, garde-moi aujourd’hui du conseil des méchants, de la voie des pécheurs et de la compagnie des moqueurs. Accorde-moi la grâce de trouver mon plaisir dans ta loi. Donne-moi de porter du fruit et de « réussir » cette journée, au sens où tu entends la réussite. Au nom de celui qui n’a jamais quitté la voie de la vie, et a pourtant subi le jugement divin – pour moi –, amen.

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

  • Quelle belle manière de lire un psaume ! Merci, Dominique !

  • Stéphane P

    Quand je lis ce psaume, je pense à ceci :

    1 Heureux l’homme qui ne suit pas le conseil des méchants, qui ne
    s’arrête pas sur la voie des pécheurs et ne s’assied pas en compagnie
    des moqueurs,

    > La voie de la main gauche, celle du porn…

    2 mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel et
    la médite jour et nuit!

    > La lecture de site comme cela-ci, lecture de la bible…

    3 Il ressemble à un arbre planté près d’un cours
    d’eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit
    pas. Tout ce qu’il fait lui réussit.

    > Cela me fait penser à ma promenade de dimanche dernier en forêt. Cela m’a énormément perturbé par rapport à la semaine qui ainsi se terminait

    > Par contre, sachant que la semaine était due à ce que j’appelle une rupture de confiance entre moi et le seigneur, je ne peux pas être d’accord (actuellement) avec la phrase « Tout ce qu’il fait lui réussit »