« D’un ministère à l’autre » Interview de Jonathan Ward

Dans ce billet, je m'intéresse à un sujet trop peu abordé: les transitions dans le ministère (le passage d'un ministère à un autre). Cette réflexion est importante non seulement pour les leaders en transition, mais aussi pour les Églises qui voient ces derniers quitter ou arriver.

L’ouvrage de Glenn Taylor, D’un ministère à l’autre. Savoir naviguer dans les eaux tumultueuses du changement, a paru aux éditions Excelsis (2016). Il aborde franchement les problématiques associées aux transitions dans le ministère (pour les pasteurs, les missionnaires et les autres responsables chrétiens). Jonathan Ward, directeur et conseiller de l’association Pierres Vivantes (à Entrepierres, une commune française), a joué le rôle de consultant pour la réalisation de l’édition française de ce livre. Lui-même engagé dans l’accompagnement de responsables en transition et convaincu du besoin de cet ouvrage dans le monde évangélique francophone, il accepté de répondre à mes questions.

Jonathan, en quoi ce livre répond-il à un véritable besoin dans nos pays francophones?

Depuis des années, lorsqu’un pasteur, un missionnaire ou un responsable d’union d’Églises me demandait si je connaissais un ouvrage sur les transitions dans le ministère, je devais répondre par la négative. Aujourd’hui, nous disposons enfin d’un livre qui traite de la question. J’avais d’ailleurs dit à l’auteur, qui est un ami de longue date et mon ancien superviseur, que si jamais son ouvrage n’était pas traduit, j’écrirais moi-même quelque chose sur le sujet! Sous la menace, il s’est dépêché de mettre cet ouvrage entre nos mains ici en francophonie! Et c’est très heureux, car c’est un homme de terrain, qui sait de quoi il parle et qui nous livre le fruit de son expérience d’accompagnement auprès de nombreuses personnes qui ont vécu des transitions dans le ministère.

Comment résumerais-tu en quelques phrases le propos central du livre?

D'un ministère à l'autreLes transitions font partie de la vie. Personne n’y échappe. Certaines sont choisies, d’autres sont subies. Cependant, avons-nous bien mesuré ce que cela implique, pour soi, pour sa famille, pour ceux que l’on quitte et pour ceux que l’on rejoint sur « l’autre rive »? Les transitions engendrent des gains mais aussi des pertes, et qui dit perte dit deuil. Lorsque la transition vient comme un choc (évacuation, expulsion, licenciement), le défi est de ne pas tomber dans la victimisation (rancune, amertume) mais de rester connecté à Dieu et de discerner son action dans les eaux troubles du changement. Joseph, dans le livre de la Genèse, est un exemple parlant à cet égard.

Même lorsqu’elle est prévue et volontaire, la transition reste un défi. Savons-nous faire le deuil de ce que nous quittons afin de pouvoir pleinement accueillir la nouvelle étape que Dieu place devant nous? L’auteur nous aide à comprendre l’expérience de transition parfois chaotique par laquelle nous passons lorsque nous laissons un contexte de service pour s’attacher à un autre cadre avec ses nouveaux repères, sa nouvelle structure et ses nouvelles relations. Il souligne en outre la valeur d’un débriefing pour nous aider à clore un chapitre avant d’en commencer un autre.

Dans la foulée, l’auteur aborde aussi la fragilité, la faiblesse, le stress, le burnout, les défis du changement, les outils psychométriques (tests de personnalité) pour mieux se connaître, et l’importance de clarifier son rôle et ses responsabilités dans chaque nouvelle étape de ministère.

Finalement, on se rend compte que cet ouvrage touche au cœur d’une des choses les plus centrales et essentielles de notre vie: notre vocation.

Quelle est ton évaluation personnelle du livre?

L’expérience de transition, qui est commune à tant de personnes dans le ministère, est parfois vécue de manière difficile, accompagnée d’un sentiment que personne ne nous comprend. La grande valeur de cet ouvrage est que sa lecture permet de normaliser les réactions que l’on peut avoir face aux changements. C’est rassurant, voire soulageant, de se rendre compte que les transitions dans le ministère sont composées d’éléments communs, et que des sentiments de tristesse, d’abandon, d’appréhension et de stress peuvent se mélanger à des sentiments de soulagement, de renaissance et de plaisir anticipé. Entre les deux rives, entre celle que l’on quitte et celle que l’on gagne, il y a tout un processus à vivre qui est parfois assez tumultueux! Ce livre aide à naviguer à travers tout cela, à mettre des mots sur cette expérience, pour mieux comprendre par quoi l’on passe.

Si tu devais, à titre personnel et sur la base de ton expérience de conseiller, lancer un message aux responsables chrétiens qui envisagent une transition ou qui en traversent une, que leur dirais-tu?

Mesurez au mieux ce que la transition impliquera pour chacun (pour vous, pour chaque membre de votre famille proche et élargie, pour ceux que vous quittez et pour ceux que vous rejoignez), afin de négocier le virage de la bonne manière et à la bonne allure. Par exemple, avons-nous songé à la manière dont notre départ est vécu par ceux qui se sont attachés à nous et que nous quittons? Et qu’en est-il de notre entrée dans un nouveau poste, avec les comparaisons qui sont faites avec notre prédécesseur? C’est parce qu’il y a des facteurs qui peuvent nuire à une bonne transition qu’il est important d’en prendre conscience et, parfois, d’être accompagné.

D’autre part, si la transition se fait trop vite et que l’on n’a pas les moyens de clore, l’atterrissage dans le nouveau contexte se fait dans l’agitation. Devoir vite quitter et vite s’adapter rajoute au stress inhérent à toute transition.

Attention aussi au danger de cumuler les transitions: nouveau conjoint, nouveau ministère, nouvelle culture, nouvelle langue… tout à la fois! C’est une recette pour l’épuisement.

D’après toi, qui pourrait bénéficier de l’ouvrage de Taylor?

Si tu es étudiant en théologie et que tu te prépares à servir le Seigneur, ce livre est pour toi. Si tu es pasteur (ou conjoint de pasteur) ou si tu travailles en mission (au sein d’une Église, d’une œuvre ou d’une ONG chrétienne), cet ouvrage est pour toi. Si tu envisages un changement de poste ou de contexte de service, ou si tu viens d’en faire l’expérience, ce livre est incontournable. Si tu es en fin de parcours et que tu te prépares à rentrer de mission ou à quitter le ministère pastoral, ce livre s’adresse à toi.

Les chrétiens en général devraient-ils s’intéresser à ce sujet, ou concerne-t-il uniquement les gens qui sont dans un ministère « à plein temps »?

Même si ce livre s’adresse prioritairement à ceux qui sont « à plein temps », son intérêt ne se limite pas à ce public-là. J’ai un ami canadien qui travaille pour une multinationale et qui est rentré d’Afrique après bien des années. Ce livre lui a été extrêmement utile pour l’aider à se réinsérer dans sa culture d’origine.

Enfin, quels services l’association Pierres Vivantes, que tu diriges, propose-t-elle aux responsables en transition?

Nous leur proposons des séjours de débriefing pour les aider à tourner la page et anticiper la nouvelle étape; des séjours de coaching pour les aider à faire le point et à se réorienter; et un service de profil de personnalité qui aide à avoir une meilleure connaissance de soi (ses forces et ses limites) pour favoriser une meilleure intégration dans son contexte de service. Les détails de nos divers services se trouvent sur notre site www.pierresvivantes.org.

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser