Comment peut-on « apprendre Christ » (Éphésiens 4.17-24)?

Choisir ses pensées, c'est choisir sa vie - Éphésiens 4.17-24 (PMM #12)

Bienvenue dans Parle-moi maintenant, le podcast qui vous fait parcourir le Nouveau Testament un livre à la fois. Dans cet épisode, nous poursuivons notre série sur la lettre de Paul aux Éphésiens.

Dans ce douzième épisode sur la lettre aux Éphésiens, Dominique Angers traite du rapport qui existe entre nos pensées et la vie que nous menons. Paul est extrêmement clair sur ce sujet. Pourtant, dans son propos, une expression intrigue: « apprendre Christ ».

Retrouvez ICI les autres épisodes du podcast.

La vérité centrale d’Éphésiens 4.17-24

On choisit sa vie quand on fait ce choix: penser comme avant ou oser le renouvellement.

Questions pour échange en groupe ou réflexion personnelle

  • Avant de visionner cet épisode, étiez-vous familier de l’expression « apprendre Christ »? Comment la compreniez-vous?
  • Pour bien comprendre ce texte, deux clés sont nécessaires. Première clé: le lien étroit qui existe entre les pensées et le comportement. Où voyez-vous ce lien dans le texte? Seconde clé: pour les chrétiens, tout a changé! Où voyez-vous ce changement radical dans le texte?
  • Qu’est-ce que Paul nous encourage à « désapprendre » au verset 17? Qu’est-ce que cela implique concrètement? Vous pensez à des exemples?
  • D’après les versets 18 et 19, qu’est-ce qui caractérise les païens (que nous étions et qui nous entourent)? Essayez de paraphraser le texte (de le reformuler dans vos mots).
  • La signification de l’expression « vous avez appris Christ » (verset 20) est donnée au verset 21. D’après ce verset 21, quelles sont les deux grandes étapes de notre apprentissage de Christ? Pouvez-vous identifier ces deux étapes dans votre propre vie?
  • L’enseignement chrétien (c’est-à-dire l’enseignement dispensé aux chrétiens) est détaillé dans les versets 22 à 24. Comment le résumeriez-vous dans vos propres mots?
  • Comment réagissez-vous à la vérité centrale de ce texte telle qu’elle est formulée dans la vidéo: « On choisit sa vie quand on fait ce choix: penser comme avant ou oser le renouvellement. » Cette déclaration fait-elle écho en vous? Correspond-elle à votre expérience personnelle?
  • Seriez-vous prêt à faire part au groupe d’une de vos luttes dans le domaine des pensées, qui affecte d’autres aspects de votre marche chrétienne?

À propos de Parle-moi maintenant (PMM)

Retrouvez tous les épisodes de PMM sur:

Comment s’abonner au blog de Dominique (PMM + autres billets)?

En vous abonnant au blog de Dominique, vous recevrez par courriel tous les épisodes de Parle-moi maintenant et tous les billets que signe Dominique sur une base régulière.

Comment faire? C’est tout simple: rendez-vous ici, puis entrez les informations demandées sur la droite de la page.

Version écrite de l’épisode PMM #12 (transcription)

Comment peut-on « apprendre Christ »? Pas seulement apprendre des choses sur Christ, mais apprendre la personne même de Christ?

« Apprendre Christ »: l’expression est inhabituelle, mais elle pourtant biblique. Elle est même au coeur de notre texte, Éphésiens 4.17-24.

Dans les 16 premiers versets du chapitre 4 de la lettre aux Éphésiens, Paul parle d’unité, de diversité et de maturité dans l’Église. Avec les versets 17 à 24, on peut avoir l’impression qu’il change de registre.

En réalité, il existe des liens forts avec ce qui précède. C’est la raison pour laquelle Paul commence en disant « Voici donc ». Par exemple, en Éphésiens 4.1, Paul nous a demandé de « marcher » d’une manière digne de notre appel. Au verset 17, il est de nouveau question de notre « marche ».

Paul est très solennel ici, ce qui indique toute l’importance de son propos.

17 Voici donc ce que je vous dis, ce que je vous déclare au nom du Seigneur :

Paul parle avec autorité: « au nom du Seigneur ».

Pour bien comprendre la suite, nous devons avoir deux clés en mains:

  • Celle du lien étroit qui existe entre les pensées et le comportement (nous voyons ce lien à maintes reprises dans notre texte).
  • Celle du fait que, pour les chrétiens, tout a changé (à la fois au niveau de leurs pensées et au niveau de leur comportement). L’idée est de vivre en cohérence avec ce changement profond.

I. Désapprendre

Dans la première grande partie du texte, Paul nous encourage à « désapprendre » certaines choses. À désapprendre le mal, à en perdre l’habitude.

Plus précisément à désapprendre un style de vie:

vous ne devez plus vivre comme les païens,

Littéralement: « vous ne devez plus marcher comme les païens ». Désapprendre, c’est dire « stop! » à notre ancienne conduite.

C’est aussi dire « stop! » à un système de pensée, à une vision du monde:

[les païens]… qui suivent leurs pensées vides de sens.

Paul développe cette notion dans les versets 18-19 en décrivant les païens – groupe que côtoyaient tous les jours les chrétiens à qui Paul s’adresse, et auquel ils appartenaient eux-mêmes avant leur conversion. Il déclare:

18 Ils ont, en effet, l’intelligence obscurcie

C’est tout le contraire de l’intelligence des chrétiens, qui est illuminée par Dieu (d’après Éphésiens 1.18). Les païens ont perdu toute lumière qui leur permettrait de comprendre la vérité de Dieu.

et sont étrangers à la vie que Dieu donne,

Effectivement, nous étions morts à cause de nos fautes et de nos péchés (d’après Éphésiens 2.1), étrangers à la vie, à la nouvelle vie que Dieu peut procurer.

[étrangers à la vie de Dieu] à cause de l’ignorance qui est en eux et qui provient de l’endurcissement de leur cœur.

Cette ignorance est coupable, il ne s’agit pas d’un simple manque d’informations. C’est l’idée d’ignorer Dieu, qui est le contraire de connaître Dieu. Ignorer Dieu, c’est ne pas l’écouter, ne pas lui accorder son attention, ne pas le reconnaître et l’honorer. Cette ignorance, elle a pour source l’endurcissement du coeur.

19Ayant perdu tout sens moral, ils se sont livrés à l’inconduite pour se jeter avec frénésie dans toutes sortes de vices.

Ils ont perdu toute sensibilité (« tout sens moral »). À la longue, ils ne ressentent plus de honte à propos de leurs agissements. Ils se sont eux-mêmes livrés à ces comportements répréhensibles (l’inconduite morale, toutes sortes de vices) avec frénésie (c’est-à-dire avec une soif de posséder, une convoitise incontrôlée).

II. « Apprendre Christ »

Après avoir évoqué les païens, Paul, à partir du verset 20, parle maintenant des chrétiens.
« Mais vous »: il établit un contraste saisissant.

C’est ainsi que s’ouvre la seconde partie de notre texte (la première était un encouragement à désapprendre). Il s’agit maintenant « d’apprendre Christ ».

20 Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ,

Dans ce texte, Paul parle beaucoup des pensées que nous devons cultiver au quotidien, et qui mènent à des actions qui plaisent à Dieu. Mais ce que Paul essaie de nous dire, c’est qu’il ne suffit pas d’insérer le bon logiciel dans sa tête; la vie chrétienne, c’est une relation avec Christ.

L’essence de la vie chrétienne se résume par cette expression: « apprendre Christ ». Apprendre Christ, c’est l’accueillir dans notre vie en tant que personne vivante qui nous transforme par son enseignement.

Il y a deux grandes étapes dans cet apprentissage; elles sont présentées au verset 21.

Première étape

21 puisqu’on vous a fait savoir ce qu’il est

C’est le contact initial avec la personne de Christ au moment de la conversion. Une traduction plus littérale serait:

puisque c’est bien lui que vous avez entendu

Pour Paul, au moment où une personne accueille la Bonne Nouvelle de l’Évangile pour la première fois, c’est comme si elle entendait Christ: c’est lui qui s’adresse à elle, et elle répond à son appel, qui réoriente toute sa vie.

Deuxième étape

et qu’on vous a enseigné, dans le cadre de votre union avec lui, ce qui est conforme à la vérité qui est en Jésus.

Les premiers lecteurs de Paul, après leur conversion, ont été formés, instruits, enseignés dans la vérité. On leur a expliqué plus en profondeur ce que Christ a fait pour eux. On leur a expliqué en détail ce que cela implique concrètement pour leur vie de tous les jours. Il y a donc une réelle continuité entre le message initial et l’enseignement qui s’ensuit.

Justement, quel est cet enseignement chrétien, en quoi consiste-t-il? Il est résumé dans les versets 22 à 24. C’est un enseignement très pratique qui comporte trois éléments.

22 Cela consiste

Premièrement: il s’agit de se débarrasser de certaines choses (verset 22).

22 Cela consiste à vous débarrasser de votre ancienne manière de vivre, celle de l’homme que vous étiez autrefois et qui se corrompait en suivant ses désirs trompeurs,

C’est une métaphore que Paul affectionne: on se débarrasse de certains vêtements, et on se revêt de nouveaux vêtements.

Ici, les vieux vêtements, c’est notre ancienne manière de vivre; c’est même notre ancienne personne, celle que nous étions avant notre rencontre avec Christ, « l’homme ancien » dans le texte grec.

Cet homme d’autrefois, il se corrompait en suivant ses désirs trompeurs. Eh bien: une coupure avec notre passé est nécessaire. Paul veut que nous nous débarrassions de cet homme d’autrefois, de ce personnage qui ne correspond absolument plus à ce que nous sommes devenus.

Deuxièmement, il s’agit d’être renouvelé (verset 23).

23 à être renouvelés quant à votre esprit et votre intelligence,

C’est un processus au cours duquel Dieu lui-même renouvelle notre esprit et notre intelligence, c’est-à-dire notre être intérieur ou, plus concrètement, nos pensées. Notre manière de voir les choses, notre vision du monde, nos schémas de pensée, tout est maintenant nouveau et différent. Nous changeons d’avis, nous ne pensons plus de la même façon.

Troisièmement, il s’agit de se revêtir (verset 24).

Ceci complète la métaphore du verset 22:

24 et à vous revêtir de l’homme nouveau, créé conformément à la pensée de Dieu, pour être juste et saint conformément à la vérité.

Chaque jour, nous nous débarrassons de l’homme ancien (verset 22), et nous nous revêtons de l’homme nouveau (verset 24). Nous choisissons nos habits avec soin.

En Éphésiens, l’homme nouveau s’inscrit dans la nouvelle création; l’expression fait parfois référence à une réalité communautaire, l’Église, comme en Éphésiens 2.15 (la nouvelle humanité). Parfois, c’est un nouvel individu, comme en Éphésiens 2.10 et ici. Cet homme nouveau au sens individuel, il est né lors de la conversion à Christ. Pourtant Paul nous demande ici de nous revêtir de l’homme nouveau, c’est-à-dire de vivre volontairement à la lumière du changement radical que nous avons expérimenté.

Cet homme nouveau a été créé selon la pensée de Dieu. Sa conduite est juste et sainte conformément à la vérité (la vérité de l’Évangile). L’homme nouveau, c’est ce que chaque chrétien est vraiment devenu en Christ. Sa nouvelle identité, elle est là, et non dans son ancienne vie. Par conséquent, revêtons-nous de l’homme nouveau et ayons confiance que cette nouvelle vie à laquelle Dieu nous appelle est à notre portée – puisque c’est Dieu qui la rend possible pour chacun d’entre nous.

Quelle est la vérité centrale de notre texte? On choisit sa vie quand on fait ce choix: penser comme avant ou oser le renouvellement.

Autrement dit, l’aspect déterminant, ce sont les pensées (les pensées anciennes ou les pensées renouvelées); le style de vie en découle. Ce choix, nous devons le faire constamment, dans toutes les situations qui se présentent à nous.

Quand nous faisons le bon choix, nous sommes en cohérence avec la nouvelle personne que nous sommes devenue. En plus, le renouvellement des pensées, nous le vivons dans le cadre d’une relation: nous apprenons Christ de plus en plus. Il n’y a pas de plus belle vie!

Prière

Notre Dieu, aide-nous à rompre complètement avec notre ancienne manière de penser et de vivre. Éloigne-nous des pensées vides de sens, de l’endurcissement du cœur et de l’inconduite. Nous voulons continuer d’« apprendre Christ ». Enseigne-nous davantage ce qui est conforme à la vérité qui est en lui. Avec ton aide, nous voulons nous débarrasser de l’homme ancien, être renouvelés dans nos pensées et nous revêtir de l’homme nouveau. Par ta grâce, tout cela est possible. Au nom de Jésus, amen. 

 

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image