Passer des ténèbres à la lumière, qu’est-ce que ça change (Éphésiens 5.3-14)?

Des ténèbres à la lumière, un changement concret - Éphésiens 5.3-14 (PMM #14)

Bienvenue dans Parle-moi maintenant, le podcast qui vous fait parcourir le Nouveau Testament un livre à la fois. Dans cet épisode, nous poursuivons notre série sur la lettre de Paul aux Éphésiens.

Dans ce quatorzième épisode sur la lettre aux Éphésiens, Dominique Angers nous explique la manière dont Paul utilise la métaphore des ténèbres et de la lumière pour décrire le changement radical que nous avons vécu lors de notre conversion. L’apôtre en tire des conséquences très pratiques : il nous invite à marcher comme des enfants de lumière.

Retrouvez ICI les autres épisodes du podcast.

La vérité centrale d’Éphésiens 5.3-14

Nous sommes passés des ténèbres à la lumière, vivons en conséquence!

Questions pour échange en groupe ou réflexion personnelle

  • Dans vos propres mots, passer des ténèbres à la lumière, qu’est-ce que ça change? Vous n’êtes pas obligé de vous limiter à ce qui est dit dans ce texte.
  • Dans ce texte, Paul commence par décrire les personnes qui refusent d’obéir à Dieu. Qu’ont en commun les péchés qui sont mentionnés au verset 3?
  • En quoi ces péchés correspondent-ils au contraire de l’amour qui se sacrifie, mentionné au verset 2?
  • Concrètement, que signifie le fait de ne pas faire de ces péchés des sujets de conversation (verset 3)?
  • Dans quels contextes particuliers les chrétiens peuvent-ils être tentés d’utiliser le type de langage évoqué au début du verset 4?
  • Pourquoi le langage inapproprié (début du verset 4) est-il opposé à l’expression de la reconnaissance envers Dieu (fin du verset 4)?
  • Pourquoi est-il question d’idolâtrie au verset 5?
  • Concrètement, qu’implique le fait de ne pas s’associer avec les gens décrits précédemment (verset 7)? Est-ce réaliste?
  • Expliquez dans vos mots la logique du verset 8.
  • En quoi le fruit mentionné au verset 9 est-il comparable au fruit de l’Esprit (Galates 5.22)?
  • Quelle stratégie mettre en place pour discerner ce qui plaît au Seigneur (verset 10)?
  • Comment pouvons-nous mettre en pratique les versets 11 et 12 par nos actions? Comment les mettre en pratique par nos paroles?
  • La vérité centrale de notre texte est formulée ainsi : « Nous sommes passés des ténèbres à la lumière, vivons en conséquence! » Dans le silence de votre cœur, prenez une décision concrète pour vivre ce message dans les prochains jours.

À propos de Parle-moi maintenant (PMM)

Retrouvez tous les épisodes de PMM sur:

Comment s’abonner au blog de Dominique (PMM + autres billets)?

En vous abonnant au blog de Dominique, vous recevrez par courriel tous les épisodes de Parle-moi maintenant et tous les billets que signe Dominique sur une base régulière.

Comment faire? C’est tout simple: rendez-vous ici, puis entrez les informations demandées sur la droite de la page.

Version écrite de l’épisode PMM #14 (transcription)

Passer des ténèbres à la lumière, qu’est-ce que cela change? Beaucoup de choses, comme nous le verrons dans cet épisode – et le changement est très concret.

On peut justement intituler notre texte, Éphésiens 5.3-14: « Des ténèbres à la lumière ».

Dans le dernier verset du chapitre 4 et au début du chapitre 5 (versets 1 et 2), Paul vient de donner des consignes positives concernant les relations entre chrétiens. Il a encouragé les lecteurs à pratiquer la bonté, le pardon et l’amour fraternel au sein de la communauté.

Dans notre texte, il enchaîne en comparant ce qui se passe à l’intérieur de la communauté avec ce qui se passe à l’extérieur d’elle. Paul met en contraste le style de vie chrétien et le style de vie païen. Pour ce faire, il sollicite la métaphore de la marche, en plus de celle des ténèbres et de la lumière. Au verset 8, il dira: « Marchez comme des enfants de lumière. »

Aucune part avec ceux qui refusent d’obéir à Dieu (versets 3 à 7)

On peut découper notre texte en deux parties. D’abord les versets 3 à 7: « Aucune part avec ceux qui refusent d’obéir à Dieu ». Dans cette première partie, Paul demande aux croyants d’éviter à tout prix les péchés du monde païen.

Quant à l’immoralité et aux pratiques dégradantes sous toutes leurs formes, et à la soif de posséder, qu’il n’en soit pas même question entre vous : ce ne sont pas des sujets de conversation qui conviennent aux membres du peuple saint,

Paul mentionne trois péchés (ou groupes de péchés):

  • L’immoralité, qui est toute forme de conduite sexuelle illégitime
  • Les pratiques dégradantes sous toutes leurs formes: c’est assez large, et cela dépasse le domaine sexuel (en grec, le mot « impureté » est employé)
  • La soif de posséder, qui est un désir insatiable d’en avoir toujours plus.

Qu’ont en commun ces trois groupes de péchés? Ils manifestent un égocentrisme aigu. C’est tout le contraire de l’amour qui se sacrifie, mentionné au verset 2, juste avant notre texte.

Ces péchés sont à prendre au sérieux. Paul va jusqu’à demander aux chrétiens de ne pas en faire des sujets de conversation, car cela ne convient pas aux membres du peuple saint, qui sont consacrés à Dieu. Évidemment, Paul les mentionne, ces péchés, dans une liste comme celle-ci, donc il en parle! Pourtant, il tient à ce que ces péchés ne soient pas pris à la légère, à ce que les chrétiens n’en parlent pas de manière déplacée ou frivole dans leurs échanges courants.

pas plus que les propos grossiers ou stupides, et les plaisanteries équivoques. C’est inconvenant ! Exprimez plutôt votre reconnaissance envers Dieu.

Ici, c’est le langage vulgaire qui est visé. Les propos obscènes, les grossièretés, les blagues inappropriées. Paul dit que ces choses ne conviennent pas plus aux membres du peuple saint. « C’est inconvenant! »

Ne se contentant pas de décrier les propos inacceptables, Paul procure l’antidote. Il nous encourage souvent, dans cette lettre, à remplacer le mal par le bien. Ici, il affirme: « Exprimez plutôt votre reconnaissance envers Dieu. » Voilà la marque distinctive du parler chrétien: les expressions de gratitude envers Dieu.

Pour Paul, la reconnaissance est une marque non seulement du parler chrétien, mais encore du christianisme authentique. Quand on a été secouru par Dieu, on est reconnaissant. Pas seulement sur le coup, au tout début de son expérience avec Dieu, mais tout au long de sa marche chrétienne.

Cette reconnaissance envers Dieu s’entend-elle dans nos échanges les uns avec les autres? Cela devrait être le cas.

Dans les versets suivants, Paul poursuit avec des avertissements sévères:

Car, sachez-le bien : aucun homme qui se livre à l’immoralité, à des pratiques dégradantes ou à la soif de posséder – qui est une idolâtrie – n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.

En gros, dans ce premier avertissement, Paul reprend les trois mêmes péchés qu’il avait mentionnés au verset 3, cette fois du point de vue des personnes qui les commettent. Il déclare que les personnes dont la vie est caractérisée par ces choses n’ont pas d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Les chrétiens, au contraire, possèdent un héritage dans le royaume de Christ et de Dieu; Paul en a parlé à quelques reprises déjà dans cette lettre. Mais pas ces personnes, qui sont exclues du royaume.

D’ailleurs, ces péchés qui les caractérisent s’apparentent à de l’idolâtrie, au culte d’une idole. Une idole, c’est tout ce qui remplace Dieu sur le trône de notre vie. Cela peut être notre propre personne, une autre personne, autre chose qui devient le centre de notre vie. Comme le dit Paul en Romains 1.25, la créature est adorée au lieu du Créateur. Au contraire, dans le royaume de Christ et de Dieu, c’est Christ et Dieu qui sont sur le trône.

L’avertissement est direct. Nous devons choisir entre deux styles de vie. Nous ne pouvons pas à la fois opter pour un style de vie païen et pour le royaume de Christ et de Dieu – les deux s’excluent mutuellement.

Que personne ne vous trompe par des discours sans valeur : ce sont ces désordres qui attirent la colère de Dieu sur ceux qui refusent de lui obéir.

Paul ne change pas de sujet ici. Les discours sans valeur, qui sont trompeurs, ce sont les discours qui affirment que ces péchés devraient être tolérés dans l’Église. Paul songe au danger continuel d’être influencés par la société ambiante dans notre façon de penser et d’évaluer les comportements.

Un auteur chrétien a écrit ceci:

Ce qui un jour était impensable devient pensable, puis faisable et enfin acceptable. Le péché a pris une apparence respectable, si bien que les chrétiens finissent par l’adopter. J’ai le sentiment que les chrétiens acceptent la plupart des pratiques du monde, simplement avec un décalage de cinq à dix ans. (Jerry Bridges)

Paul émet un second avertissement: « ce sont ces désordres qui attirent la colère de Dieu sur ceux qui refusent de lui obéir ». Les comportements répréhensibles décrits dans les versets 3 à 5 attirent la juste et sainte colère de Dieu, qui ne tolère aucun mal dans sa présence.

Par conséquent:

Ne vous associez pas à ces gens-là.

Il ne s’agit pas d’éviter tout contact de façon absolue, il faudrait quitter la société pour y parvenir. L’idée est plutôt de ne s’associer d’aucune façon à ces pratiques. Il faut s’en dissocier. Paul trace une ligne rouge à ne pas franchir.

Autrefois dans les ténèbres, maintenant dans la lumière (versets 8 à 14)

Seconde partie de notre texte: « Autrefois dans les ténèbres, maintenant dans la lumière ». D’une certaine manière, cette seconde partie explique la première, qui se focalisait sur le comportement. Nous allons maintenant comprendre pourquoi Paul a dit tout ce qu’il a affirmé précédemment.

8 Autrefois, certes, vous apparteniez aux ténèbres, mais à présent, par votre union avec le Seigneur, vous appartenez à la lumière. Comportez-vous donc comme des enfants de la lumière –

Littéralement: « Autrefois, certes, vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur. » Pourquoi ne pas commettre de tels péchés en tant que chrétiens? En raison du changement grandiose qui s’est opéré dans notre vie lors de notre conversion. Nous sommes passés du règne des ténèbres au règne de la lumière.

Il ne s’agit aucunement de regarder les autres de haut. De dire avec arrogance: « Moi, chrétien, je suis éclairé, alors que les non-chrétiens sont ignorants. » Surtout pas! C’est la grâce de Dieu seule qui a opéré ce changement en nous. C’est par notre union avec le Seigneur que nous avons été transférés dans le domaine de la lumière.

Par conséquent: « Comportez-vous donc comme des enfants de la lumière. » Littéralement en grec: « Marchez comme des enfants de lumière. » Paul emploie une fois de plus la métaphore de la marche. C’est comme s’il disait: « Que ce changement se voit dans votre style de vie. » La lumière, ici, c’est surtout la sainteté, l’obéissance à Dieu. Les ténèbres, à l’inverse, représentent l’immoralité.

Pour les chrétiens qui sont lumière, vivre dans l’immoralité serait une contradiction:

car le fruit produit par la lumière c’est tout ce qui est bon, juste et vrai.

Le fruit, c’est le résultat, le « rayonnement » de la lumière sur le plan éthique. On est proche du fruit de l’Esprit de Galates 5.22. Être lumière, c’est avoir en soi la puissance divine qui produit des résultats concrets.

10 Efforcez-vous de discerner ce qui plaît au Seigneur.

Nous sommes appelés à examiner les choses pour déterminer l’action appropriée, celle qui plaît à Dieu.

11 Ne participez pas aux pratiques stériles que favorisent les ténèbres, mais démasquez-les plutôt. 12Car tout ce que ces gens-là font en cachette est si honteux qu’on n’ose même pas en parler.

Ici, Paul met côte à côte la non-participation et la dénonciation.  Ce qu’il s’agit de dénoncer ou de démasquer, ce ne sont pas les personnes, mais ce sont les pratiques stériles. Les chrétiens exposent ces œuvres mauvaises pour ce qu’elles sont vraiment, ils jettent la lumière sur ces choses.

Concrètement, ils le font sans doute en bonne partie par leur conduite empreinte de sainteté. La conduite des enfants de lumière révèle les œuvres mauvaises pour ce qu’elles sont. Bien sûr, il y a aussi des moments où ils doivent dire quelque chose, mais toujours avec humilité, en tant que pécheurs graciés par Dieu qui n’auraient jamais pu sortir des ténèbres par leurs propres moyens.

13 Mais quand ces choses sont démasquées, leur véritable nature paraît à la lumière. 14a Or ce qui paraît à la lumière est lumière.

Dans ces versets, Paul décrit le processus par lequel les ténèbres sont transformées en lumière. Oui, la lumière peut avoir un effet transformateur. Ce qui se passe parfois, c’est ceci: a) les péchés des non-chrétiens sont exposés par le comportement (et les paroles) des chrétiens; b) certains non-chrétiens abandonnent alors les ténèbres du péché (ils se repentent) et répondent favorablement à la lumière; c) ils deviennent à leur tour lumière.

À l’instar des lecteurs, au v. 8: « Autrefois, vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur. »

La lumière peut donc produire deux effets:

  • elle démasque
  • elle transforme.

Tout cela est confirmé par la fin de notre texte:

14b De là viennent ces paroles :

Réveille-toi,

ô toi qui dors,

relève-toi

d’entre les morts

et Christ fera lever

sa lumière sur toi.

Paul s’appuie ici sur des extraits du prophète Ésaïe (Ésaïe 26.19; 60.1-2). Ces paroles s’adressent directement au non-chrétien. C’est un véritable appel à la conversion, une invitation à passer de la mort spirituelle à la vie, des ténèbres à la lumière de Christ.

Paul est en train de dire: quand on annonce l’Évangile aux non-croyants, ce qu’on leur dit, en quelque sorte (même si on n’utilise pas forcément ces mots-là), c’est: « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et Christ fera lever sa lumière sur toi. »

Pour les personnes qui acceptent ce message et se tournent vers Christ, la lumière apparaît alors.

Quelle est la vérité centrale de notre texte? Nous sommes passés des ténèbres à la lumière, vivons en conséquence! Marchons comme des enfants de lumière. Portons le fruit de la lumière, ce qui est bon, juste et vrai.

Prière

Père céleste, nous voulons d’abord t’exprimer notre reconnaissance. Christ a fait lever sa lumière sur nous. Nous étions ténèbres, maintenant nous sommes lumière, grâce à lui. Ce changement profond de vie, il s’est fait par ta puissance et par ta bonté. Donne-nous de nous tenir loin des pratiques des ténèbres, de tout ce qui te déplaît, de toute idolâtrie: l’immoralité, les pratiques dégradantes, la soif de posséder. Qu’en nous regardant vivre, les gens puissent voir ta lumière. Qu’ils soient à leur tour attirés par cette lumière. Au nom de Christ, amen.

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image