À quoi ressemble une vie chrétienne vécue avec grand soin (Éphésiens 5.15-21)?

Prendre la vie chrétienne au sérieux - Éphésiens 5.15-21 (PMM #15)

Bienvenue dans Parle-moi maintenant, le podcast qui vous fait parcourir le Nouveau Testament un livre à la fois. Dans cet épisode, nous poursuivons notre série sur la lettre de Paul aux Éphésiens.

Dans ce quinzième épisode sur la lettre aux Éphésiens, Dominique Angers développe l’exhortation de Paul: « Veillez avec soin à votre manière de vivre » (Éphésiens 5.15). Il montre que l’apôtre développe cet encouragement en mettant en avant trois contrastes. Ce texte nous donne aussi l’occasion de nous demander ce qu’implique le fait d’être « remplis par l’Esprit ».

Retrouvez ICI les autres épisodes du podcast.

La vérité centrale d’Éphésiens 5.15-21

Veillons avec soin à notre manière de vivre, étant attentifs à l’époque, à la volonté du Seigneur et à l’Esprit.

Questions pour échange en groupe ou réflexion personnelle

  • Connaissez-vous des personnes qui vivent leur vie chrétienne avec grand soin? Parlez-nous d’elles.
  • D’après vous, qu’implique concrètement le fait de veiller à sa manière de vivre (verset 15)?
  • Dans le contexte de la lettre aux Éphésiens, que signifie se comporter en insensé? Que signifie se conduire en personne sensée? (Verset 15)
  • De manière générale, avez-vous l’impression de « mettre à profit les occasions qui se présentent à vous » (verset 16)? Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite progresser dans ce domaine?
  • La volonté du Seigneur, au verset 17 (ce que le Seigneur attend de nous), qu’est-ce au juste?
  • Comment reconnaît-on une personne remplie par l’Esprit (verset 16)?
  • Lequel des résultats de la plénitude de l’Esprit mentionnés dans la suite (versets 19 à 21) est-il le plus difficile à mettre en pratique pour vous? Lequel est le plus facile à vivre?

À propos de Parle-moi maintenant (PMM)

Retrouvez tous les épisodes de PMM sur:

Comment s’abonner au blog de Dominique (PMM + autres billets)?

En vous abonnant au blog de Dominique, vous recevrez par courriel tous les épisodes de Parle-moi maintenant et tous les billets que signe Dominique sur une base régulière.

Comment faire? C’est tout simple : rendez-vous ici, puis entrez les informations demandées sur la droite de la page.

Version écrite de l’épisode PMM #15 (transcription)

À quoi ressemble une vie chrétienne vécue avec grand soin? Dans laquelle on cherche résolument et constamment à plaire à Dieu?

En Éphésiens 5.15-21, Paul nous encourage à veiller à notre manière de vivre.

Nous abordons une section qui couvre Éphésiens 5.15 à 6.9, que l’on pourrait intituler: « Conduite personnelle et relations au sein du foyer ». Nous parlons ici du foyer chrétien.

Dans certaines des sections précédentes, Paul a sollicité la métaphore de la marche. Dans notre texte, en Éphésiens 5.15, le verbe « marcher » apparaît pour la dernière fois dans la lettre. Ainsi, Paul poursuit sa description de la marche chrétienne, toujours dans le cadre plus général de la vie de l’Église sur terre. Il continue de décrire, pour reprendre les termes d’Éphésiens 4.1, la conduite « digne de l’appel » adressé aux chrétiens.

Exhortation

L’idée principale est donnée d’emblée, au verset 15. Il s’agit d’une exhortation:

 15a Veillez donc avec soin à votre manière de vivre.

Littéralement: « […] à la manière dont vous marchez ». C’est un appel général à la vigilance, une exhortation à mener sa vie chrétienne avec sérieux, à viser l’excellence dans son comportement.

Contraste 1

L’exhortation principale du verset 15 est ensuite déclinée en trois contrastes. Les chrétiens doivent choisir ceci plutôt que cela, sur trois plans. C’est d’abord l’aspect négatif qui est mis en avant, à chaque fois: « Optez non pas pour ceci, mais plutôt pour cela. »

Premier contraste:

15b Ne vous comportez pas comme des insensés, mais comme des gens sensés. 16 Mettez à profit les occasions qui se présentent à vous, car nous vivons des jours mauvais.

Paul nous demande de dire non à la folie et de dire oui à la sagesse. La sagesse, dans la lettre aux Éphésiens, est rattachée au plan de salut de Dieu. Être sage, c’est vivre en fonction de ce plan de salut, c’est planifier sa vie dans l’axe de ce que Dieu est en train de faire dans le monde. Se comporter comme un insensé, au contraire, c’est ne pas tenir compte de l’essentiel dans ses choix quotidiens – l’essentiel étant le grand dessein de Dieu.

Paul est un peu plus précis au verset 16. Il nous demande de « mettre à profit » les occasions qui se présentent à nous. Il emploie ici un langage commercial. Les traductions plus littérales nous parlent de « racheter le temps ». C’est un langage figuré qui signifie: tirer le maximum de chaque occasion qui se présente, utiliser le mieux possible le temps mis à notre disposition.

Pour quelle raison? Parce que « nous vivons des jours mauvais ». Pour Paul, l’époque présente est mauvaise, elle est caractérisée par le mal. Ce sera d’ailleurs le cas jusqu’au retour de Christ.

Cela dit, les chrétiens, par leur union avec Christ, participent déjà au monde à venir. Une question cruciale se pose alors: comment les croyants se positionnent-ils par rapport à l’époque ancienne, qui est en train de passer? Ils y cherchent des occasions – des occasions de faire avancer les projets de Dieu, en particulier son grand projet de réconciliation de l’univers entier.

Mon emploi du temps, mes plans sont-ils empreints d’une telle sagesse? Suis-je conscient de la brièveté de la vie terrestre? Est-ce que je cherche à « mettre à profit » les diverses occasions qui se présentent à moi, les rencontres providentielles, les diverses circonstances orchestrées par Dieu?

Contraste 2

17 C’est pourquoi ne soyez pas déraisonnables, mais comprenez ce que le Seigneur attend de vous.

On ne devrait pas être déraisonnable, car ce serait retourner à un mode de pensée païen, que Paul a examiné en Éphésiens 4.17-19.  Ce qui nous est demandé ici, dit positivement, est très simple: comprendre la volonté du Seigneur, comprendre ce que Christ attend de nous.

La volonté de Dieu, dans Éphésiens, c’est un peu comme la sagesse de Dieu: c’est son plan de salut, son grand projet de sauvetage et de création d’une nouvelle humanité. L’encouragement ici, c’est de vraiment comprendre et saisir cette volonté de Christ, qui pourtant a déjà été révélée (elle nous est décrite dans les premiers chapitres de la lettre).

Il va sans dire qu’une compréhension purement intellectuelle ne suffit pas: il s’agit de mieux saisir la volonté de Christ pour l’Église et de vivre toujours davantage en fonction de cette volonté. D’aligner notre vie sur ce que Christ veut – et ce qu’il veut nous est clairement présenté dans Éphésiens.

Quand nous discutons de la volonté de Dieu, nous avons souvent à l’esprit les choix plus immédiats que nous devons faire, les décisions à prendre devant toutes les options qui s’offrent à nous. Pour Paul, cette dimension plus personnelle de la volonté de Dieu est certes importante, mais il pense surtout à volonté de Dieu à plus grande échelle: le progrès de l’Évangile pour la réconciliation de tous ceux qui croient.

Ce que Christ attend de nous, c’est que nos petites décisions, dans la vie de tous les jours, s’inscrivent dans la grande volonté de Christ: nous sommes tous engagés dans le projet divin de réconciliation. Notre histoire personnelle fait partie d’une plus grande histoire. Toutes les exhortations pratiques de la lettre aux Éphésiens découlent de ce beau projet.

Contraste 3

18Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre – mais soyez remplis de l’Esprit :

Pourquoi cette allusion subite aux excès d’alcool? Sans doute pour rappeler que la vie chrétienne se distingue du mode de vie païen, dans la ligne de ce que nous avons vu à partir d’Éphésiens 4.17.

Aussi pour faire contraste avec l’encouragement positif qui suit: « soyez remplis de l’Esprit » ou « soyez remplis par l’Esprit ». La nuance est fine, et les deux traductions sont possibles:

  • « remplis de l’Esprit » : remplis de la personne de l’Esprit
  • « remplis par l’Esprit »: c’est l’Esprit qui remplit les chrétiens, sans doute de Christ.

Peu importe la nuance retenue (cela ne change pas grand-chose), l’idée générale est que l’Esprit prend le contrôle de la personne, qu’il la dirige complètement.

Les résultats de la plénitude

Dans la suite, qui est aussi la fin de notre texte (versets 19 à 21), nous voyons les résultats de cette plénitude. Qu’est-ce qui se produit concrètement quand nous sommes remplis par l’Esprit?

  • chant

D’abord, on chante:

19a ainsi vous vous entretiendrez par le chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés par l’Esprit,

Paul souligne ici la dimension horizontale du chant chrétien: nos chants encouragent les autres chrétiens.

Mais le chant comporte aussi une dimension verticale, puisqu’il s’adresse souvent à Dieu et à Christ:

19b vous louerez le Seigneur de tout votre cœur par vos chants et vos psaumes ;

Remarquons la précision « de tout votre coeur », qui signifie: avec tout votre être, avec tout ce que vous êtes. Nous exprimons notre louange à Dieu par le chant avec passion, ferveur, amour intense et une gratitude profonde.

Est-ce que je prends au sérieux les moments de chant en Église? Est-ce que je chante seulement par habitude, ou est-ce que je me dis plutôt: « En chantant de tout mon coeur, j’encourage mes frères et soeurs ET je loue le Seigneur Jésus de tout mon être. »

La louange musicale devrait avoir une certaine intensité, quelles que soient les différentes formes qu’elle prend et la diversité culturelle qu’elle manifeste.

  • reconnaissance

Le deuxième résultat de la plénitude de l’Esprit est la reconnaissance:

20 à tout moment et pour toute chose, vous remercierez Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,

Voilà un bon indicateur de l’action de l’Esprit en nous: il nous pousse à dire merci à Dieu. Paul appuie sur cette idée: « à tout moment et pour toute chose ». La gratitude se manifeste régulièrement et même constamment. Elle devient une habitude de vie. Les chrétiens contrôlés par l’Esprit habitent dans une ambiance de reconnaissance sincère qui s’appuie surtout sur l’œuvre de Christ: « au nom de notre Seigneur Jésus-Christ ».

La reconnaissance est-elle évidente dans mon attitude? Ou suis-je plutôt porté à me plaindre sans arrêt? Si je laisse l’Esprit me diriger, la reconnaissance suivra!

  • soumission

Troisième résultat, la soumission:

21et parce que vous avez la crainte de Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres,

La crainte de Christ ici, c’est un respect révérenciel, qui reconnaît la seigneurie de Christ.

Notre texte se termine par une virgule. Pour quelle raison? Parce que c’est précisément cette idée de soumission qui est développée dans la suite. Paul précise cette dernière idée à partir d’Éphésiens 5.22 jusqu’à Éphésiens 6.9.

Il y a deux manières de comprendre ce verset 21. Certains y voient une soumission mutuelle de tous les chrétiens les uns aux autres, que l’on pourrait presque considérer, dans un premier temps, indépendamment des développements qui suivent. On pourrait dire, par exemple, que tous les chrétiens doivent se rendre serviteurs des autres chrétiens. Il s’agit clairement d’une idée biblique. Cela étant, le verbe « se soumettre » (employé ici) a habituellement un sens plus spécifique dans le Nouveau Testament, qui évoque la soumission à l’autorité établie par Dieu, à différents niveaux.

L’autre manière de voir les choses, qui me paraît plus prudente sur le plan de la méthode, c’est de dire: la notion de soumission telle qu’elle est exprimée ici doit se comprendre en fonction du contexte – de ce que Paul écrit juste avant ou juste après. Elle est déterminée et définie par ce contexte littéraire.

Or Paul nous dit justement dans la suite ce qu’il entend par le verset 21, d’où la virgule dans notre traduction. Quand Paul écrit « Vous vous soumettrez les uns aux autres », il s’apprête à évoquer le fait d’être soumis dans le cadre de trois types de relations: a) les épouses, chacune à son mari (Éphésiens 5.22-33); b) les enfants, à leurs parents (Éphésiens 6.1-4); les esclaves, à leurs maîtres (Éphésiens 6.5-9). Nous reviendrons sur tout cela dans les prochains épisodes.

Chant, reconnaissance, soumission: voilà trois signes qu’une personne est remplie par l’Esprit.

Quelle est la vérité centrale de notre texte? Veillons avec soin à notre manière de vivre,étant attentifs à l’époque, à la volonté du Seigneur et à l’Esprit. 

Découpons cette vérité centrale. « Veillons avec soin à notre manière de vivre »: c’est ce que dit le verset 15, au début de notre texte. Nous pouvons maintenant augmenter cet énoncé de ce que nous avons vu dans la suite. Ainsi, soyons attentifs:

  • à l’époque: saisissons les occasions qui se présentent à nous
  • à la volonté du Seigneur: entrons dans son grand projet
  • à l’Esprit: soyons remplis par l’Esprit, ce qui produira plusieurs résultats visibles dans notre vie.

Prière

Père céleste, nous voulons veiller avec soin à notre manière de vivre, à notre conduite. Donne-nous de nous comporter avec sagesse, de saisir toutes les occasions qui se présentent à nous. Puissions-nous comprendre ce que Christ attend de nous et aimer sa volonté. Donne-nous d’être constamment remplis par l’Esprit. Que l’Esprit nous pousse à chanter la vérité pour encourager nos frères et sœurs et pour louer notre Seigneur. Que l’Esprit nous remplisse de joie et de reconnaissance devant tout ce que tu as fait et ce que tu continues de faire pour nous. Au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, amen.

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser