Pourquoi les anges sont-ils stupéfaits quand ils regardent l’Église?

Le « secret » du christianisme - Éphésiens 3.1-13 (PMM #7)

Bienvenue dans Parle-moi maintenant, le podcast qui vous fait parcourir le Nouveau Testament un livre à la fois. Dans cet épisode, nous poursuivons notre série sur la lettre de Paul aux Éphésiens.

Dans ce septième épisode sur la lettre aux Éphésiens, Dominique Angers explique le texte d’Éphésiens 3.1-13, dans lequel Paul décrit son ministère. Les thèmes évoqués sont riches: Paul explique quel est le « secret » qui lui a été confié, et, de façon étonnante, il affirme que son ministère et l’Église qui en est le fruit suscitent des réactions fortes parmi les anges dans le monde céleste!

Retrouvez ICI les autres épisodes du podcast.

La vérité centrale d’Éphésiens 3.1-13

Dieu nous a fait connaître son « secret » pour que sa sagesse ne soit plus un secret.

Questions pour échange en groupe ou réflexion personnelle

  • Pourquoi Paul commence-t-il une prière au verset 1?
  • Pourquoi Paul interrompt-il momentanément sa prière à la fin du verset 1?
  • Où, dans ce texte, trouve-t-on le thème de la grâce et du don de Dieu? Qu’est-ce que Paul veut faire ressortir?
  • Qu’est-ce qu’un « secret » ou un « mystère » pour Paul?
  • Dans ce texte, quel « secret » précis a été révélé à Paul?
  • Qu’est-ce que l’Ancien Testament annonçait concernant le rassemblement des non-Juifs avec les Juifs à la fin des temps? Qu’est-ce qui n’était pas clair à ce sujet dans l’Ancien Testament, et qui n’est devenu limpide qu’avec la venue de Christ et la création de l’Église?
  • Quels sont les trois privilèges des chrétiens d’origine non juive d’après le verset 16? Lequel de ces privilèges vous parle le plus et pourquoi?
  • Paul se considère « le plus petit de tous les membres du peuple saint ». En quoi cela devrait-il impacter notre image de nous-même?
  • D’après le verset 10, quelle est l’intention de Dieu, avec l’Église, vis-à-vis des êtres célestes?
  • En quoi le verset 10 devrait-il être une source de motivation puissante pour l’unité dans notre Église locale?
  • Avez-vous l’impression que votre Église locale donne une bonne « représentation » du grand « spectacle » destiné aux anges?
  • Quand vous priez, avez-vous l’impression de vivre le verset 12? Comment le vivre davantage?
  • Vous est-il déjà arrivé d’être très affecté par les souffrances d’un responsable de votre Église (relisez le verset 13)? Racontez.
  • Expliquez dans vos propres mots la vérité centrale de ce texte: Dieu nous a fait connaître son « secret » pour que sa sagesse ne soit plus un secret.

À propos de Parle-moi maintenant (PMM)

Retrouvez tous les épisodes de PMM sur:

Comment s’abonner au blog de Dominique (PMM + autres billets)?

En vous abonnant au blog de Dominique, vous recevrez par courriel tous les épisodes de Parle-moi maintenant et tous les billets que signe Dominique sur une base régulière.

Comment faire? C’est tout simple: rendez-vous ici, puis entrez les informations demandées sur la droite de la page.

Version écrite de l’épisode PMM #7 (transcription)

Pourquoi les anges sont-ils stupéfaits quand ils regardent l’Église? C’est une question un peu étonnante mais à laquelle Paul répond clairement dans notre texte.

Nous pourrions intituler le texte d’Éphésiens 3.1-13 « Secret révélé et mission confiée ». Paul s’est présenté comme apôtre de Jésus-Christ dès le premier verset de la lettre. Ici, il décrit son ministère: un secret lui a été révélé et une mission lui a été confiée.

Nous sommes toujours dans la première grande moitié de la lettre, qui dépeint l’Église dans le monde céleste. C’est dans ce monde céleste que se trouvent les anges, bons et mauvais, et ces anges ont un regard particulier sur l’Église.

Dans le chapitre précédent (chapitre 2), Paul a rappelé à ses lecteurs chrétiens d’origine non juive que leur situation avait radicalement changé grâce à Jésus-Christ. Autrefois, ils étaient « loin » d’Israël (et de ses bénédictions) et loin du Dieu d’Israël. Maintenant, ils ont été rapprochés et réconciliés grâce au sacrifice de Jésus-Christ. Ils ont même une place dans le temple de Dieu, la communauté-temple.

I. Début d’une prière

Au verset 1 du chapitre 3, Paul écrit: « C’est pourquoi […] » Il rebondit sur la double réconciliation qu’ont connue ses lecteurs (2.11-22), et cela lui donne envie de prier. Paraphrasons: « Parce que Dieu a fait tout cela pour vous, je prie pour vous… »

Il commence donc une prière au verset 1. Mais cela lui fait penser à autre chose, alors il interrompt sa prière pour ouvrir une parenthèse, une longue parenthèse qui couvre les versets 2 à 13. Il ne reprendra sa prière qu’au verset 14 avec les mêmes mots: « C’est pourquoi ».

Au verset 1, Paul écrit: « C’est pourquoi moi Paul, le prisonnier de Jésus-Christ pour vous, les non-Juifs… »  (notez les trois petits points). Dans le cadre de son ministère envers les non-Juifs, Paul a souffert et il s’est même retrouvé en prison. En disant cela, il décide de s’étendre davantage sur le thème de son ministère.

Paul insiste beaucoup, dans ce texte, sur la grâce qu’il a reçue de Dieu pour son ministère. Il emploie le mot « grâce » dans les versets 2, 7 et 8; le mot « don » au verset 7; le verbe « donner » (en grec, qui est traduit diversement en français selon le contexte), dans les versets 2, 7 et 8.

II. Le secret révélé à Paul

Dans les versets 2 à 7, Paul parle du « secret » ou du « mystère » qui lui a été révélé.

Vous avez très certainement appris quelle responsabilité Dieu, dans sa grâce, m’a confiée à votre égard. (Éphésiens 3.2)

Paul ne connaissait pas ses lecteurs personnellement, mais eux avaient entendu parler de lui. Si Paul a reçu la grâce, c’est pour que les non-Juifs profitent à leur tour de cette grâce.

Par révélation, il m’a fait connaître le secret de son plan que je viens de résumer en quelques mots. (Éphésiens 3.3)

Paul fait allusion à sa conversion sur le chemin de Damas. Dieu lui a alors accordé une véritable révélation. Il lui a fait connaître le « secret » ou le « mystère » de son plan, dont Paul a déjà parlé précédemment dans sa lettre.

En me lisant, vous pouvez vous rendre compte de la compréhension que j’ai de ce secret, qui concerne Christ. (Éphésiens 3.4)

On peut imaginer ici la lecture publique de la lettre de Paul dans l’Église. Au fur et à mesure de cette lecture, les auditeurs constatent que Paul a une compréhension impressionnante du secret qui concerne Christ.

En effet, Dieu ne l’a pas fait connaître aux hommes des générations passées comme il l’a révélé maintenant, par le Saint-Esprit, à ses apôtres, ses prophètes qu’il a consacrés à son service. (Éphésiens 3.5)

Dans les lettres de Paul, un « secret » ou un « mystère », ce n’est pas quelque chose d’incompréhensible, qui nous échappe, ou quelque chose qui reste mystérieux et inaccessible. C’est plutôt une réalité qui n’avait pas été clairement révélée auparavant, avant la venue de Christ, dans les « générations passées », et qui est maintenant révélée par le Saint-Esprit.

Les « apôtres » et les « prophètes », dont Paul a dit en Éphésiens 2.20 qu’ils constituaient le fondement de la communauté-temple, ont reçu cette révélation nouvelle dans l’histoire de la rédemption dans le but de la transmettre. Paul ne parle pas ici des « prophètes » de l’Ancien Testament, mais plutôt de prophètes qui ont reçu et transmis l’Évangile dans les premiers temps de l’Église.

Bien entendu, l’Ancien Testament contient la promesse de l’Évangile, mais Paul peut néanmoins parler de secret nouvellement révélé dans la mesure où les choses n’étaient pas très claires dans l’Ancien Testament. Les prophètes de l’Ancien Testament (et non ceux que Paul mentionne au verset 5) annonçaient effectivement un rassemblement des Juifs et des non-Juifs à la fin des temps pour adorer Dieu, mais on ne savait pas encore, à cette époque, que Juifs et non-Juifs formeraient ensemble un nouveau temple et un seul corps. Cela, c’est avec la révélation du secret de l’Évangile que nous l’avons appris.

Paul dévoile ensuite le contenu du « secret » au verset 6.

Et ce secret c’est que, par leur union avec Jésus-Christ […] (Éphésiens 3.6a)

Le secret, en gros (pour anticiper la suite), c’est le message de l’intégration extraordinaire des non-Juifs dans le peuple de Dieu, qui dépasse toutes les attentes. Paul évoque trois privilèges des non-Juifs convertis à Christ.

Premier privilège

[…] les non-Juifs reçoivent le même héritage que nous, les Juifs […] (Éphésiens 3.6b)

C’est le cas puisqu’ils sont tout autant enfants de Dieu. Il était d’ailleurs question de leur héritage en Éphésiens 1.14.

Deuxième privilège

[…] ils font partie du même corps […] (Éphésiens 3.6c)

Paul l’affirmait déjà en Éphésiens 2.16.

Troisième privilège

[…] et ont part à la même promesse, par le moyen de l’Évangile. (Éphésiens 3.6d)

Il s’agit peut-être d’une référence à la promesse du Saint-Esprit, puisque Paul avait écrit, en Éphésiens 1.13: « vous avez obtenu de Dieu l’Esprit Saint qu’il avait promis ».

C’est de cet Évangile que je suis devenu le serviteur: tel est le don que Dieu m’a accordé dans sa grâce, par l’action de sa puissance. (Éphésiens 3.7)

Le verset 7 renvoie au verset 2. En tant que serviteur de l’Évangile, Paul est au bénéfice de la grâce de Dieu et de l’action de sa puissance. Nous pouvons être reconnaissants pour le ministère de Paul, pour les lettres qu’il a écrites et qui nous sont parvenues. Grâce à son ministère, nous avons à notre tour accès à la compréhension de l’Évangile.

III. Le secret proclamé par Paul

Après « le secret révélé à Paul », dans les versets 2 à 7, nous arrivons à la dernière partie de ce texte: « le secret proclamé par Paul », aux versets 8 à 13. Si Paul a reçu la révélation du secret, c’est pour annoncer et diffuser ce secret.

8 Oui, c’est à moi, le plus petit de tous les membres du peuple saint, que Dieu a fait cette grâce d’annoncer aux non-Juifs les richesses insondables de Christ 9 et de mettre en pleine lumière, pour tout homme, la façon dont Dieu mène ce plan à sa complète réalisation. (Éphésiens 3.8-9a)

Si Paul se considère « le plus petit de tous les membres du peuple saint », ce n’est pas parce qu’il est complexé. Ce n’est pas non plus de la fausse modestie. Paul a vraiment ce sentiment tout simplement parce qu’avant sa conversion à Christ, il a fait quelque chose de terrible: il a persécuté des chrétiens avec violence, avant de devenir lui-même chrétien et d’être à son tour persécuté. Mais Dieu lui a fait grâce (sur le chemin de Damas), et il lui a même fait la grâce de faire de lui un instrument de choix dans sa main pour parler de Christ aux non-Juifs.

La mission de Paul, c’est de parler des « richesses insondables de Christ ». C’est paradoxal: d’un côté, le secret, il a été révélé, et Paul peut « mettre en pleine lumière, pour tout homme, la façon dont Dieu mène [son] plan à sa complète réalisation ». D’un autre côté, les richesses de Christ sont insondables, c’est-à-dire incompréhensibles. Nous ne pouvons que nous émerveiller devant Christ et le louer de tout notre cœur.

Ce plan, le Dieu qui a créé toutes choses l’avait tenu caché en lui-même de toute éternité. (Éphésiens 3.9b)

Quand nous entendons l’Évangile, la Bonne Nouvelle, nous entendons un message qui est nouveau pour nous, une « nouvelle », mais ce message n’est pas nouveau pour Dieu. Le plan de sauvetage des non-Juifs [dont nous sommes, la plupart d’entre nous] était prévu de toute éternité.

Par cette mise en lumière, les Autorités et les Puissances dans le monde céleste peuvent connaître, par le moyen de l’Église, les aspects infiniment variés de sa sagesse. (Éphésiens 3.10)

Pourquoi cette soudaine mise en lumière par la proclamation de Paul? Pour une raison étonnante. Dans le texte grec, le verset 10 commence par un petit mot qu’on peut traduire « afin que ». C’est l’intention de Dieu que Paul souligne au verset 10. Que voulait Dieu quand il a envoyé Paul proclamer son message à tout homme?

Dieu voulait donner un grand spectacle, lui le metteur en scène par excellence. Il voulait faire connaître sa sagesse aux êtres célestes, les Autorités et les Puissances, les anges qui se trouvent dans le monde céleste! Quels sont les acteurs dans ce grand spectacle, dans cette immense pièce de théâtre qui n’est pas de la fiction, mais qui est une réalité? C’est nous! Les membres de l’Église.

Quand les Autorités et les Puissances assistent à la grande représentation que donne l’Église, ils sont stupéfaits devant « les aspects infiniment variés de [la] sagesse [de Dieu]. Ce qu’ils voient, c’est une diversité, de la variété, et en même temps, une unité.

Juifs et non-Juifs réunis autour de Christ. Une communauté multiculturelle, des gens de toutes nations qui forment un seul corps, le corps de Christ. L’Église céleste donne ce grand spectacle dans le monde céleste, mais chaque Église locale donne une représentation particulière du même spectacle dans sa région.

Les anges assistent à toutes ces représentations, dans le monde céleste et sur toute la terre. Pour les anges fidèles, c’est l’occasion de louer Dieu et de se délecter de sa sagesse.

Pour les anges déchus, c’est un rappel effrayant que leur défaite finale et sans appel approche. C’est un rappel que leur autorité et celle du Diable a été renversée et que tout ce qui est au ciel et sur la terre sera ultimement soumis à l’autorité de Christ (d’après Éphésiens 1.9-10). Ils ont avec l’Église un avant-goût puissant et une preuve irréfutable de la victoire complète de Christ qui ne saurait tarder, de la réconciliation de tout l’univers à laquelle nous assisterons bientôt, et aussi de leur défaite absolue et inéluctable.

La question que nous devons nous poser sur le plan local, c’est: est-ce que notre représentation locale est conforme à la vision initiale du metteur en scène? Sommes-nous fidèles à son scénario? Vivons-nous l’unité dans la diversité? Est-ce que nous expérimentons la réconciliation non seulement avec Dieu, mais aussi entre nous? Ne l’oublions jamais: c’est Christ qui a financé ce grand spectacle avec son propre sang! Ne donnons pas une image déformée du plan de Dieu. Apprenons à nous aimer les uns les autres, malgré nos différences évidentes, vivons le pardon. Alors tous les projecteurs seront braqués sur la sagesse de Dieu!

11 Cela s’accomplit conformément à ce qui a été fixé de toute éternité et qui s’est réalisé par Jésus-Christ notre Seigneur. 12 Étant unis à lui, nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec assurance. (Éphésiens 3.11-12 )

Au verset 1, Paul avait entamé une prière, qu’il poursuivra finalement au verset 14. C’est l’occasion de rappeler que nous, chrétiens, avons « la liberté de nous approcher de Dieu avec assurance », grâce à Jésus-Christ. Nous pouvons parler à Dieu librement. Nos prières sont les bienvenues. Nous pouvons nous adresser à Dieu avec assurance. Nous savons que nos prières ne s’arrêtent pas au plafond, qu’elles sont entendues au trône de Dieu dans le monde céleste.

Aussi je vous demande de ne pas perdre courage en pensant aux détresses que je connais dans mon service pour vous : elles contribuent à la gloire qui vous est destinée. (Éphésiens 3.13)

Nous pourrions nous décourager quand un responsable chrétien est persécuté. Mais en réalité, les détresses de Paul servent de prélude à la gloire finale des lecteurs.

Qu’avons-nous vu dans ce texte?

Vérité centrale: Dieu nous a fait connaître son « secret » pour que sa sagesse ne soit plus un secret.

Paul a reçu une révélation particulière du « secret » de Dieu concernant l’intégration des non-Juifs. Il a proclamé ce message. Éventuellement, nous l’avons à notre tour entendu et accueilli avec foi. Dieu nous a alors intégrés dans l’Église multiculturelle. Cette nouvelle communauté réconciliée fait éclater la sagesse de Dieu, visible par tous, y compris dans le monde céleste. Dieu nous a fait connaître son « secret » pour que sa sagesse ne soit plus un secret.

Prière

Dieu infiniment sage, nous nous approchons de toi avec liberté et assurance, étant unis à Jésus-Christ. Les détresses de Paul ont permis à l’Évangile de se propager, et ce beau message est parvenu jusqu’à nous, qui sommes destinés à la gloire. Merci de changer ainsi les détresses en gloire! Nous te louons pour nos privilèges: un héritage nous attend, nous faisons partie du corps de Christ et la promesse du Saint-Esprit s’est réalisée. Fais-nous apprécier davantage les richesses insondables de Christ. Mets en lumière par notre Église locale les aspects infiniment variés de ta sagesse, et face à l’opposition, donne-nous de ne pas perdre courage, amen.

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et d’homilétique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime chaque semaine sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser