Notre plus grand réconfort quoi qu’il arrive (catéchisme de Heidelberg)

Alors que notre monde vit une crise sanitaire majeure, de nombreux chrétiens repassent dans leur cœur ces riches paroles tirées d’une célèbre confession de foi – et y trouvent un puissant réconfort.

Un texte à méditer 

Quelle est ton unique assurance dans la vie comme dans la mort?

C’est que, dans la vie comme dans la mort, j’appartiens, corps et âme, non pas à moi-même, mais à Jésus-Christ, mon fidèle Sauveur: par son sang précieux, il a totalement payé pour tous mes péchés et m’a délivré de toute puissance du diable: il me garde si bien qu’il ne peut tomber un seul cheveu de ma tête sans la volonté de mon Père qui est dans les cieux, et que toutes choses doivent concourir à mon salut. C’est pourquoi, par son Saint-Esprit, il m’assure la vie éternelle et me rend prêt et disposé à vivre désormais pour lui, de tout mon cœur[1].

Références bibliques citées à l’appui

Il vaut la peine de relire ces passages bibliques, sur lesquels se fonde la déclaration qui précède:

  • Romains 14.8
  • 1 Corinthiens 6.19
  • 1 Corinthiens 3.23
  • 1 Pierre 1.18
  • 1 Jean 1.7
  • 1 Jean 3.8
  • Jean 6.39
  • Matthieu 10.29-31
  • Romains 8.28
  • Romains 8.14-16

Qu’est-ce que le Catéchisme de Heidelberg?

Ce petit livre est tout ensemble une confession vibrante et une instruction solide et simple, nourries de la parole de salut et de vie.

Rédigé à la demande de Frédéric III, prince-électeur du Palatinat, par une jeune équipe animée par deux théologiens réformés: Gaspar Olevianus, qui avait alors 26 ans, et Zacharie Ursinus, qui en avait 29, le Catéchisme de Heidelberg, publié en 1563, a été utilisé par un nombre croissant d’Églises et de chrétiens dans le monde entier. (…)

Il peut être utilisé aussi bien pour la méditation, la réflexion et la prière personnelles ou familiales, pour l’enseignement des jeunes gens ou des adultes, pour l’évangélisation et pour des célébrations cultuelles que pour faire connaître la Foi chrétienne à ceux qui en demandent un bref mais sérieux exposé[2].

En lien avec le coronavius (sur TPSG)

Quelques-uns de mes autres billets sur la souffrance


[1] Catéchisme de Heidelberg. Quelle est ton unique assurance dans la vie comme dans la mort?, Fondation d’entraide chrétienne réformée, 1998, p. 14.

[2] Ibid. (extrait de la préface), p. 8-9.

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Il est l'auteur du livre La méditation biblique à l'ère du numérique. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de toutes ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

>