Recension du livre "Sacrés désaccords"

Vie d’ÉgliseRecension de livre

James Hely Hutchinson, directeur de l’Institut Biblique de Bruxelles, est l’auteur du livre Sacrés désaccords. Dans ce livre, il propose une méthode pour gérer les désaccords théologiques et éthiques dans l’Église.

Il faut préciser que ce livre est écrit dans le cadre protestant évangélique européen francophone. Cette précision fait de l’ouvrage en question une ressource unique à ma connaissance. Voyons cette méthode de près…

Résumé du livre

Le livre comporte six parties, chacune composée de deux chapitres. Détail intéressant: l’auteur écrit une brève page d’introduction au début de chaque partie. Cela aide beaucoup le lecteur à se situer dans le fil de l’argumentaire.

La première partie délimite le sujet du livre: tout chrétien évangélique a des divergences théologiques plus ou moins importantes avec les autres chrétiens évangéliques, il est donc nécessaire l’opérer un tri des doctrines pour pouvoir être en relation avec les autres. De manière très pédagogique, l’auteur propose six situations théologiques typiques de notre contexte.

Certaines situations paraissent plus graves que d’autres, mais le constat est là: les différences sont partout. Il propose la mise en place d’un tri à trois niveaux: les "convictions essentielles", "les convictions importantes, mais non essentielles" et les "convictions accessoires".

La deuxième partie s’intéresse à l’état d’esprit nécessaire pour faire ce tri. Cet état d’esprit doit être marqué par l’humilité, la soumission à la Bible, la volonté de collaborer et d’atteindre un maximum de personnes, la reconnaissance de nos propres travers ainsi que ceux de notre milieu d’Église. Cette partie est importante, elle forme une parenthèse avant d’attaquer le problème lui-même.

Les débats théologiques sont trop souvent marqués par un débordement d’émotions, et le fait de commencer par s’assurer qu’on a le bon état d’esprit est une étape nécessaire pour que le processus de tri des doctrines puisse porter du fruit.

La troisième partie forme en quelques sorte la clé du livre. Elle détermine comment trier les doctrines ou selon quel critère opérer le tri. L’échelle défendue par l’auteur est fondée sur la notion de proximité avec l’Évangile. Les trois niveaux d’importance sont alors caractérisés par trois degrés de proximité: "les doctrines constitutives", "les doctrines directement liées" et "les doctrines sans lien direct avec l’Évangile". L’auteur donne une série d’exemples pour illustrer le processus de tri.

La quatrième partie place le processus de tri des doctrines dans la réalité en évoquant un certain nombre de pièges possibles lors de l’application, une série de risques et d’éléments de contextes à prendre en considération au moment du choix.

Cette partie est excellente, car elle aide le lecteur à prendre le recule nécessaire. Parfois, on est trop passionné par le débat et on oublie certains éléments à prendre en compte.

La cinquième partie évoque l’utilisation de la méthode dans le cadre spécifique de l’éthique. J’aimerais souligner le chapitre 9 (premier chapitre de cette partie). Ce chapitre aborde la discipline d’Église. Il est brillant et utile pour les responsables d’Église. Il s’agit peut-être de la meilleure description de la discipline que j’ai eu l’occasion de lire.

La sixième et dernière aborde la mise en application concrète de la méthode. Elle reprend les six situations du chapitre 1 et applique la méthode décrite dans les parties 2 à 7. Elle ajoute aussi quelques situations supplémentaires.

À la fin du livre, l’auteur lance un appel à lutter pour l’Évangile. Il donne aussi une série d’annexes très utiles.

Points forts du livre

M. Hely Hutchinson aborde un sujet sensible que les évangéliques vivent généralement très mal. Il le fait avec courage, humilité, sagesse et expérience. Ce livre est un précieux outils pour tous les responsables d’Église, mais aussi pour tous chrétiens. L’aspect très pratique et très ancré dans le contexte évangélique européen francophone rend le livre pertinent. Les nombreux exemples où des cas précis sont abordés rendent plus compréhensible le processus de tri des doctrines.

La méthode est suffisamment simple pour éviter de perdre le lecteur dans un dédale de choix et de considérations difficiles à mener. Mais en même temps, elle est suffisamment étayée pour être crédible.

Finalement, en lisant le livre de M. Hely Hutchinson, on sent un homme qui aime profondément l’Église, malgré ses défauts. Un homme qui essaie sincèrement d’obéir à la Parole de Dieu tout en respectant les divergences et les faiblesses du monde évangélique existant.

Lisez ce livre. Si possible, lisez-le avant d’être pris dans des discussions théologiques complexes. Lire ce livre de manière préventive sera probablement le meilleur usage que vous pourrez en faire.

Éléments qui auraient pu être présents

Je me permets de conclure cet article par deux remarques. Deux éléments qui n’ont pas été abordés dans le livre, mais qui y auraient eu toutes leur place. Ces deux remarques ne doivent rien enlever à la valeur de l’ouvrage, mais elles prolongeront la réflexion des lecteurs après l’avoir lu.

Premièrement, ce livre aurait pu aborder davantage la notion de vérité. À notre époque postmoderne où la vérité est souvent relativisée, nous avons besoin de mieux comprendre ce qu’est la vérité. À partir de la notion de vérité, nous pourrons comprendre avec plus de précision d’où viennent les désaccords.

Nous assistons à l’effritement du confessionalisme dans le monde évangélique. Cet effritement est la conséquence du relativisme ambiant. Il me semble que nous devons redécouvrir ce qu’est la vérité.

Deuxièmement, ce livre aurait pu aborder la question du dialogue lors des désaccords. Nous avons besoin d’apprendre à ne pas être d’accords. Nous avons besoin d’apprendre à vivre la tension entre respect et conviction pour mener des débats constructifs.

L’absence de débat est rarement une bonne solution sur le long terme. Les débats difficiles sont rarement à la gloire de Dieu. Nous avons besoin d’apprendre à parler calmement et profondément pour la gloire de Dieu.

Jonathan Meyer

Jonathan Meyer est pasteur à l’Église de l’Action Biblique de la Servette à Genève. Il est marié et père de 4 enfants. Passionné par la lecture de la Parole, Jonathan a créé un plan de lecture de la Bible en 3 ans à suivre avec son Église locale.

Ressources similaires

webinaire

Peut-on vivre l'Église à distance?

Ce replay du webinaire de Guillaume Bourin, Jonathan Meyer et Yanick Ethier a été enregistré le le 9 décembre 2020.

Orateurs

J. Meyer et Y. Ethier