Le mariage, une théologie biblique

ComplémentarismeUnion à ChristMariage

Du 14 septembre au 19 octobre, 35 femmes venues du Canada, des États-Unis et d'Europe se sont jointes à nous pour un séminaire intense de six semaines consacré au livre des Psaumes. Notre objectif était d'équiper les femmes pour la moisson en leur enseignant des compétences en matière d'enseignement expositif. Je partage avec vous une partie d'une de nos sessions sur le mariage en tant que thème de théologie biblique.

Le mariage comme serre-livres

La Bible entière a un thème qui sert de serre-livres, celui du mariage. La Bible s’ouvre sur l’union du premier Adam et de son épouse Eve. Et elle se termine par l’union du second Adam, notre Seigneur Jésus-Christ, à son épouse, l’Église. Le fait que ce thème soit présenté comme suffisamment important pour être inclus à l’ouverture et à la fermeture du canon signifie que nous sommes censés rester à l’écoute lorsqu’il apparaît dans le reste de l’Écriture.

De plus, nous devons y voir une signification plus grande que le simple mariage éphémère d’un homme et d’une femme. Je voudrais donc retracer le thème biblique du mariage à travers chacune de ces quatre époques: la création, la chute, la rédemption et la nouvelle création.

Le mariage lors de la création

Dans Genèse 2, lorsqu’il est question au v.25 des deux « devenant une seule chair », cela suggère que le mariage est analogue à une alliance devant Dieu. C’est pourquoi Jésus commente, des siècles plus tard, ce premier mariage:

C’est pourquoi, ce que Dieu a uni, que personne ne le sépare.

Mt 19.6

Leur mariage était sans péché, idéal, exactement comme Dieu l’avait prévu: l’union parfaite de deux égaux, à qui il a été donné de dominer et d’être féconds, de multiplier et de régner ensemble sur la terre. Leurs rôles sont différents, car Adam est créé le premier et Eve est appelée à être son aide, son alliée, mais ils doivent néanmoins gouverner le monde ensemble en harmonie, égaux en dignité et en valeur. Malheureusement, tout cela change, comme nous le verrons dans le prochain chapitre du drame de la rédemption.

Le mariage lors de la chute

Nous savons que l’harmonie entre Adam et Ève est rompue après la chute, comme l’indique Genèse 3.15. Et cette rupture entre eux nous renvoie à la relation brisée entre Dieu et ceux qui portent son image. En fait, l’adultère et l’idolâtrie sont souvent utilisés de manière interchangeable dans les Écritures, car la Bible compare la relation entre l’Éternel et son peuple à celle d’un mari fidèle et de son épouse infidèle.

Ézéchiel 16 brosse un portrait saisissant de la beauté de l’Épouse avec laquelle l’Éternel fait alliance. Il la revêt de lin fin et de soie et l’orne de bijoux coûteux. Il décrit aussi son adultère, et qui plus est, sa prostitution devant tous les passants. Pour comble de malheur, elle fabrique des idoles avec ses bijoux et décore les hauts lieux de ses dieux païens avec les vêtements que son mari lui a offerts. C’est une scène écœurante si nous nous mettons à la place d’un mari aimant, tendre et dévoué. L’histoire du prophète Osée et de sa femme Gomer brosse un tableau similaire.

Ces prophètes de l’Ancien Testament parlent de la relation de l’Éternel avec la nation d’Israël. Mais cette analogie est également valable pour l’Église. Et même si à notre époque, nous, Occidentaux, ne nous prosternons pas devant des statues en or et ne montons pas sur les hauts lieux, nous nous prosternons néanmoins métaphoriquement devant les idoles de ce monde, qu’il s’agisse de confort, d’acceptation, de pouvoir, de popularité ou de toute autre tentation contre laquelle nous luttons. Jacques le dit de manière succincte:

Adultères, ne savez-vous pas que l’amitié avec le monde signifie l’hostilité envers Dieu?

Jc 4.4

Le mariage lors de la rédemption

Le passage d’Ézéchiel laisse dans notre esprit une empreinte lugubre de ce dont nous sommes capables, individuellement et collectivement, dans notre rébellion contre un Dieu saint. Mais la beauté de l’Évangile est que là où le premier Adam a échoué, le second Adam a réussi. Même dans ce récit épouvantable d’Ézéchiel, les mots qui concluent sont des mots d’espoir:

Mais je me souviendrai de l’alliance que j’ai faite avec toi aux jours de ta jeunesse, et j’établirai avec toi une alliance durable […] Alors tu te souviendras, tu auras honte et tu te tairas quand je ferai l’expiation de tout ce que tu as fait, déclare l’Éternel souverain.

Éz 16.60, 63

C’est la nouvelle alliance inaugurée par Jésus! Quelle promesse! Il effacera l’ardoise, malgré la profondeur de notre péché. Comme le dit un chant de louange inspirant: « Nos péchés sont nombreux, sa miséricorde est plus grande. »

Le mystère de Christ

Passons maintenant au Nouveau Testament pour voir ce qu’il a à dire sur le mariage. Le passage le plus clair sur le sujet se trouve dans Éphésiens 5.25-33.

Éphésiens 1.4 déclare qu’avant la fondation du monde, Dieu a choisi de racheter son peuple par son Fils. Cela signifie donc que Dieu a conçu le mariage comme l’analogie qui reflète quelque chose qu’il avait déjà prévu avant la création du monde. Le mariage de son Fils avec son Épouse, l’Église.

Voici une citation du livre Intimate Allies, de Dan Allender et Tremper Longman:

Notre mariage est le reflet d’un autre mariage… C’est étonnant, mais notre relation avec Dieu est si intime qu’elle ne peut être comprise qu’à la lumière de la passion qui doit être partagée au sein d’une union matrimoniale.

La grande signification des noces de Cana

Tout au long de son ministère terrestre, Jésus a utilisé cette image pour souligner cette réalité. En Jean 3.29, il se présente comme l’Époux, et Jean Baptiste comme l’ami de l’Époux. Le rôle de ce dernier est de présenter l’Époux, puis de diminuer pour qu’il puisse croître.

De plus, pensez à l’endroit où a eu lieu le premier miracle de Jésus dans l’Évangile selon Jean: à un mariage! Il y a transformé l’eau en vin! Le fait que cet acte surnaturel ait eu lieu lors d’une fête de mariage n’est pas une coïncidence. Le fait que Jean mentionne que ce miracle a eu lieu le troisième jour préfigure les noces que Christ rendra possibles par sa résurrection le troisième jour! Et la libéralité de ce signe, pour un bien non essentiel comme le vin à un mariage, indique la nature généreuse du Salut. Notre coupe déborde déjà et débordera toujours! Cela m’amène au dernier chapitre de l’histoire de la rédemption.

Le mariage dans la nouvelle création

Le thème de la théologie biblique du mariage atteint son crescendo dans les derniers chapitres de l’Apocalypse. Tout d’abord, dans Apocalypse 19.6-9, nous lisons les paroles d’exultation des multitudes qui ont été invitées au banquet des noces de l’Agneau.

Cela peut nous aider à comprendre ce que l’auditoire original comprenait des noces. Ils se composent de trois étapes. La première est celle des fiançailles, où les parents signent un contrat officiel et où une dot est échangée. Cette étape de l’histoire de la rédemption est accomplie lorsque le Christ paie le prix pour acheter notre rédemption à la croix.

Au cours de la deuxième étape, qui se déroule généralement un an plus tard, le marié et ses amis se dirigent vers la maison de la mariée dans une procession aux flambeaux à minuit, où elle les attend avec ses amies – pensez à la parabole des dix vierges (Mt 25.1-13). Nous aussi, nous veillons et attendons l’évènement de l’Époux, car Jésus nous a appris que personne ne connaît le jour ni l’heure. Dans la Cène, nous nous souvenons du sacrifice qui a rendu notre entrée possible, et nous anticipons ce grand jour.

Enfin, la troisième étape est le repas de noces lui-même, dont nous avons une vision dans Apocalypse 19. Les spécialistes ont des opinions différentes quant à la séquence exacte des événements de la fin des temps, mais ce que nous savons, c’est que ce sera un jour glorieux.


Découvrez un épisode de notre podcast en lien avec cet article:

Angie Velasquez Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary. Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Aurélie Bricaud. Elle est également Responsable du ministère féminin de SOLA (TGC Québec) et blogueuse sur le site The Gospel Coalition Canada.

Ressources similaires

webinaire

1h pour comprendre le Cantique des Cantiques

Découvre le replay de ce webinaire enregistré le 15 février 2023. Cédric Eugène était l'invité de Matthieu Giralt pour nous donner une introduction pédagogique au Cantique des Cantiques afin de mieux le comprendre, et l'enseigner.

Orateurs

C. Eugène