Heureux d’avoir contribué à la Bible Nouvelle Français courant

Ces dernières années, j’ai eu le privilège de participer aux travaux de révision de la Bible en français courant. Retour sur mon expérience de réviseur, et présentation de la Bible Nouvelle Français courant (NFC), lancée à Paris le 3 octobre 2019.

Nous, francophones, sommes particulièrement bénis par la variété des traductions sérieuses de la Bible qui sont mises à notre disposition. Personnellement, je préconise, lorsque cela est possible, l’usage et la comparaison de quelques versions différentes.

Deux grandes familles de traductions

Comme l’explique Sylvain Romerowski

On peut distinguer deux approches de la traduction. La méthode littérale vise à calquer, autant que possible, la forme des langues originales (hébreu et grec) dans la langue d’arrivée (ici le français). L’approche de l’équivalence dynamique vise à rendre le sens des textes originaux comme on l’exprime dans la langue d’arrivée. Par exemple, une traduction littérale s’efforce de rendre toujours le même mot hébreu ou grec par le même mot français. Une traduction dynamique tiendra compte du fait qu’un mot hébreu ou grec prend des sens différents suivant les contextes, qui se traduisent par des mots différents.

Comme beaucoup le savent, la Bible Nouvelle Français courant a recours à l’approche de l’équivalence dynamique. 

Notons que les deux approches sont complémentaires. Ainsi, j’aime bien manier côte à côte la version du Semeur 2015 (qui privilégie l’équivalence dynamique) et la Nouvelle Bible Segond (approche littérale) ou, parfois, la plus ancienne Colombe (également littérale). 

Content d’avoir participé à un grand projet

La Bible en français courant (l’ancienne édition, désormais désuette), c’était un peu la Bible de mon enfance, l’une des premières que j’avais lues, dans laquelle j’avais surligné des versets qui m’avaient touché. 

Ce que j’apprécie de cette Bible, c’est aussi le fait qu’elle est répandue bien au-delà du protestantisme évangélique. Ainsi, quand je parle de la Bible avec des amis qui ne partagent pas forcément mes convictions (notamment ceux qui ont un arrière-plan catholique), ils connaissent mieux la Bible en français courant que les traductions réalisées par des équipes protestantes évangéliques. Cette version sert donc de passerelle pour des échanges sur la foi chrétienne avec des personnes issues d’autres milieux. 

C’est donc avec beaucoup de gratitude que je remercie Valérie Duval-Poujol, coordinatrice du projet, de m’avoir sollicité, en mars 2016, pour prendre part à cette grande aventure. La révision d’un livre du Nouveau Testament m’a été confiée. J’ai beaucoup appris tout au long du long processus de révision. 

Quand j’étais en fac de théologie aux Etats-Unis, mon professeur d’exégèse du Nouveau Testament, Douglas Moo, nous parlait souvent de traduction biblique (il a chapeauté les travaux de révision de la New International Version). Il nous disait même que si notre exégèse de certains textes le convainquait, nos propositions de traduction risquaient de se retrouver dans la nouvelle NIV! Il ne s’agissait là pour moi que d’une « mise en bouche ». Le fait de vivre un projet de traduction d’envergure « de l’intérieur » (dans une faible mesure certes, car j’étais loin d’être l’une des personnes les plus impliquées), en francophonie, fut extrêmement stimulant.

Un travail d’équipe

Quelques données sur ce travail d’équipe. Le comité de référence était composé (avec Valérie) de Roselyne Dupont-Roc et Thierry Legrand. La responsabilité de l’élaboration et de l’application d’un cahier des charges bien précis est revenue à un comité de révision, qui a évalué les propositions et pris les décisions finales.

Quant aux nombreux réviseurs (dont je suis), une soixantaine de biblistes de nombreux pays francophones (Suisse, France, Belgique, Canada, plusieurs pays africains) et de toutes les confessions chrétiennes (les protestants, les catholiques et les orthodoxes étaient représentés), leur rôle consistait à faire des propositions de modification par rapport à la Bible en français courant (édition 1997). 

Présentation de la Bible Nouvelle Français courant (NFC)

Dans la mesure où la Bible en français courant est l’une des Bibles en français les plus répandues dans le monde, la NFC a sans doute un bel avenir devant elle.

Pour se faire une idée de cette traduction, le mieux est sans doute de visiter la page du site de l’Alliance biblique française qui lui est consacrée.

On notera qu’avec cette révision, des mots théologiques classiques tels que « alliance », « ressusciter » et « bénédiction » sont de retour!

Je reproduis ici la liste des grandes étapes historiques de cette traduction de la Bible:

1971 : 1republication du Nouveau Testament en français courant

1982 : 1republication de la Bible entière

1997 : 1rerévision

2016 : début de la 2derévision

2019 : sortie de la NFC

Les étapes vécues par un simple réviseur

En gros (sans entrer dans tous les détails), il s’agissait de partir du texte de la Bible en français courant (édition 1997) et de proposer des changements en suivant un cahier des charges précis permettant d’harmoniser les différentes contributions. Étaient pris en compte: a) les recherches récentes en sciences bibliques; b) l’évolution de la langue française au cours des vingt dernières années.

C’est ensuite le comité de référence qui a analysé les propositions, harmonisé les travaux des révisieurs et pris les décisions finales. 

Je suis reconnaissant pour l’ouverture du comité qui, jusqu’à la toute fin, m’a demandé mon avis sur certaines de ses contre-propositions (faites en réponse au texte que j’avais envoyé). 

Qu’est-ce que je pense du résultat final?

Je ne peux me prononcer pour l’heure, car je n’ai pas encore vu le résultat final – y compris pour le livre du Nouveau Testament sur lequel j’ai travaillé. Suspens…

Mes autres billets sur la traduction de la Bible

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Il est l'auteur du livre La méditation biblique à l'ère du numérique. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de toutes ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

>