Pourquoi lire l’Ancien Testament (et prêcher à partir de l’Ancien Testament)?

Christopher Wright, spécialiste de l'Ancien Testament, répond à cette question au moyen d’images percutantes.

Il est tragique de négliger l’Ancien Testament, comme le suggèrent les métaphores développées dans ce billet.

D’abord, il y a l’image de l’arrivée à une réunion avec du retard:

Vous est-il déjà arrivé d’assister à la fin d’une réunion, et de tenter de vous mêler à la conversation que les autres tiennent sur un sujet important qui se situe à la fin de l’ordre du jour? Vous, vous ignorez tout ce qui s’est dit au cours de l’heure écoulée, mais ceux qui sont en train de discuter présupposent tout ce qui a déjà été dit et décidé. Vous pourriez facilement comprendre de travers ce que quelqu’un a dit vers la fin parce que vous ne savez pas tout ce qui s’est passé auparavant. Les gens qui sont autour de la table n’ont pas à redire tout ce qui s’est passé parce qu’ils sont déjà au courant. Ils tiennent pour acquis tous les points qui ont été traités précédemment. Mais vous n’étiez pas là. Vous avez dû rater pas mal de choses, et vous avez des chances de mal comprendre une grande partie de la conversation surtout si les choses convenues et décidées dans la première partie de l’ordre du jour étaient très importantes.

 

Si vous ne lisez que le Nouveau Testament, cela revient à arriver à une réunion très en retard et à avoir raté les discussions qui se sont tenues et les décisions qui sont intervenues jusque-là. C’est pourquoi le Nouveau Testament présuppose tout ce que Dieu a dit et fait dans le cadre du récit de l’Ancien Testament, et qu’il ne répète pas nécessairement tout cela. Et cela comprend certains éléments qui sont des vérités essentielles de la foi biblique chrétienne.

Puis, il y a l’image du bâtiment et celle de l’arbre:

Si nous lisons et prêchons le Nouveau Testament uniquement, c’est comme si nous cherchions à habiter le dernier étage d’une maison sans avoir ni les fondations ni les étages du dessous, ou bien comme si nous voulions savourer les fruits d’un arbre tout en coupant les racines et en en coupant le tronc.

– Christopher J.H. Wright, Plus doux que le miel. Prêcher sur les textes de l’Ancien Testament, Charols (collection Diakonos), Excelsis, 2017, p. 11, 14.

Pour progresser dans votre appréciation de l’Ancien Testament (soit en tant que lecteur, soit en tant que prédicateur), visionnez mon webinaire TPSG (maintenant disponible en rediffusion), intitulé « Comment prêcher Christ à partir de l’Ancien Testament ».

Retrouvez toutes les informations sur ce webinaire et les ressources associées ICI.

Abonne-toi à ma newsletter et reçois en cadeau mon ebook pour te guider dans l'étude du livre "À l'école de la grâce" de Jerry Bridges.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Powered by ConvertKit

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image