« À l’école de la grâce » de Jerry Bridges: un must

Je salue la réédition, en 2015, d’un classique de la littérature spirituelle nord-américaine: À l’école de la grâce. L’œuvre de Dieu et la discipline humaine dans la sanctification, de Jerry Bridges (traduit et adapté de l’anglais par Myriam Graffe et Christophe Paya, Excelsis). Cet ouvrage était jusqu’à maintenant connu du public francophone sous le titre Vivre sous la grâce (Farel).

L’impact de ce livre dans ma vie

ecole de la graceQuand j’étais étudiant en théologie à la Trinity International University (à Deerfield, dans l’Illinois), ce livre m’a profondément marqué (dans sa version originale, The Discipline of Grace: God’s Role and Our Role in the Pursuit of Holiness). Dans le cadre des rencontres hebdomadaires d’un groupe d’une dizaine d’étudiants dont je faisais partie, et sous la conduite d’un professeur de théologie pratique qui était aussi notre pasteur, nous l’avons parcouru et médité ensemble, chapitre par chapitre.
Les vérités auxquelles nous étions confrontés n’avaient rien de complètement « nouveau ».  On pourrait même dire que ce livre présente le b.a.-ba de la vie chrétienne (pour la table des matière, voir ici), du moins en ce qui concerne le rôle de Dieu et le nôtre dans la croissance spirituelle. Pourtant, nous avions l’impression d’avoir lamentablement échoué dans nos tentatives de vivre les principes de base sur lesquels se fondaient nos échanges. Alors que certains membres du groupe avaient été des « évangélistes professionnels » en milieu étudiant, c’était comme si nous redécouvrions l’Évangile pour nous-mêmes, comme si nous nous le prêchions les uns aux autres!

Pour le dire autrement, cet ouvrage a été une clé dans ma découverte du rôle de la grâce et de l’Évangile (le message qui a pour centre la mort et la résurrection du Christ) dans la vie chrétienne. J’étais familier de « l’Évangile pour les non-chrétiens », mais beaucoup moins de « l’Évangile pour les chrétiens »! Avant ces rencontres, j’ignorais à quel point le légalisme avait subtilement teinté mon expérience chrétienne. Il me fallait désormais identifier les écarts entre, d’un côté, mes schémas de pensée quotidiens et, de l’autre, la Bonne Nouvelle et ses implications. Puis, il s’agissait de laisser l’Évangile me procurer une nouvelle manière de voir les choses (pour une définition d’une vie centrée sur la croix, voir ce billet). L’affaire de toute une vie!

J’y travaille toujours. Et heureusement, la grâce divine n’arrête pas de me travailler, même à mon insu.

L’intérêt du livre

À l’école de la grâce présente un cursus qui va à l’essentiel. Y sont regroupés des textes bibliques clés que tous les chrétiens devraient avoir médités et, dans une mesure croissante, intégrés à leur propre expérience de foi.

À lire lentement, seul ou en groupe, et surtout, à mettre en pratique…

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et d’homilétique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime chaque semaine sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de ses publications.

Articles pouvant vous intéresser