La prière est efficace: elle change les choses

La prière est-elle efficace? Fait-elle vraiment une différence? Réponse du théologien français Henri blocher.

Dans son article sur la théologie biblique de la prière, Henri Blocher développe la thèse suivante (il s’agit de la quatrième d’un ensemble de sept thèses) : « La prière a une grande efficace en touchant le cœur de Dieu » (p. 92). 

Affirmer l’efficacité de la prière

Blocher déclare:

La prière « change les choses », elle modifie des états de fait; au moins dans certains cas, on a le droit d’ajouter que ce changement n’aurait pas eu lieu si la prière n’avait pas été faite. (p. 92)

Affronter les difficultés d’une telle affirmation

Henri Blocher poursuit:

Pourquoi y a-t-il problème? À cause de l’enseignement biblique sur la souveraineté de Dieu, et son plan établi (en gros et en détail, pas d’échappatoire) dès avant la création : « Nous avons été mis à part, prédestinés [v. 4, avant la fondation du monde] selon le projet de celui qui opère tout selon la décision [ou délibération, boulè] de sa volonté » (Ép 1.11). Comment la prière, dont nous prenons l’initiative, peut-elle changer des choses déterminées depuis l’éternité? (p. 92)

Explication

Si la prière ne change pas le plan de Dieu (p. 94), elle change les choses (la nuance est importante!):

La prière change les choses, sans quoi il serait vain de parler d’efficacité. Peut-on le comprendre si le plan de Dieu, qui décide en souverain, préexiste éternellement? Oui, si l’on consent à respecter le mystère d’un Dieu « tout autre qu’un autre », dont le rapport à nous est unique, incomparable à celui d’aucune créature, dont l’action nous est radicalement intérieure en même temps qu’elle nous dépasse, dont le projet unit organiquement les fins et les moyens voulus ensemble. La prière fait partie du plan divin lui-même et sa causalité instrumentale (toucher le cœur de Dieu) joue au sein de ce plan, dès sa conception. Dieu a prévu, préétabli, qu’il se laisserait toucher par cette requête, qui monterait vers lui comme il la susciterait, et c’est ainsi qu’il répond à la prière.  (p. 95)

Conclusion

Le plan de Dieu intègre notre libre action, y compris dans le cadre de la prière:

Parce que le Dieu souverain est capable de susciter des libertés authentiques, capables à leur tour de lui répondre, dans la dépendance de sa bonté, nous comptons sur lui. Ainsi est-il touché par notre prière, qu’il fait advenir selon son dessein. (p. 95)

Pour aller plus loin

Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s'exprime régulièrement sur son podcast vidéo d'enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Il est l'auteur du livre La méditation biblique à l'ère du numérique. Retrouvez ici quelques éléments de son parcours et la liste de toutes ses publications.

Articles pouvant vous intéresser

>